Site icon FILLE DE PANAME

Les coups de coeur du comédien et musicien Léo Daudin

Léo Daudin

On a découvert le comédien et musicien Léo Daudin dans SKAM France et de nombreux projets s’ouvrent à lui, notamment musicaux puisqu’il prépare son tout premier album. En attendant de pouvoir l’écouter, il nous livre ses coups de cœur du moment…

Un album :

Unknown pleasures, de Joy Division, un album mythique pour moi, dans le sens où le groupe n’en a pas sorti beaucoup car le chanteur s’est suicidé après. C’est incroyable ce qu’ils ont fait.

 

Une chanson :

Almost Blue, de Chet Baker, du jazz. Une musique dont je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait des paroles, car elle parle autant par les mots que par les notes.

 

Un clip :

Flesh, de Sirop, mon clip préféré, qui m’a mis la plus grosse claque. On y suit l’évolution d’un personnage du début à la fin, c’est vraiment magnifique.

 

Un film :

American History X, le film qui m’a donné envie de faire du cinéma, pour sa puissance qu’il dégage. Le film est tellement fort que quand on est spectateur, on n’a pas de couleur de peau, on se retrouve dans la même émotion que le personnage.

 

Un documentaire :

What happened, Miss Simone ?, un documentaire sur Nina Simone. Je l’écoute beaucoup depuis que je suis enfant, mais je ne m’étais jamais intéressé à sa vie. Et j’ai vu ce documentaire un jour et j’ai découvert une personne qui a mené un combat toute sa vie, j’ai énormément d’admiration et de tristesse pour ce qu’elle a pu ressentir tout le long de sa vie, ça m’a vraiment marqué. Il y a aussi le documentaire The Radiant Child, sur Jean-Michel Basquiat, que j’aime beaucoup.

 

Une série :

Altered Carbone, une série sur Netflix sur le transfert de conscience, où on ne meurt pas vraiment, c’est très poussé et bien réalisé. On a l’impression d’être dans une sorte de Star Wars.

Sinon, récemment, j’ai pris une grosse claque avec Hollywood, les acteurs sont très bons, la lumière est sublime et surtout, ils ont traité de sujets très importants aujourd’hui, comme l’homosexualité et le racisme et ils l’ont fait sans qu’on ne s’en rende compte. Il n’y a pas de discours moralisateur et culpabilisateur, c’est fait en douceur et c’est le genre de série dont on a besoin, surtout en ce moment.

 

Un photographe :

Mick Rock, un photographe des années 1970 qui a photographié des artistes comme David Bowie, Lou Reed, les Stooges et on peut se projeter dans ce qu’étaient ces années en voyant son travail. C’est une période qui m’intéresse énormément, car il y a eu beaucoup de combats dans le monde entier pour faire avancer les choses, de mai 1968 aux protestations contre la guerre du Vietnam, les gens cherchaient à s’émanciper, à voir ce dont ils étaient capables par eux-mêmes… Je suis très influencé par la culture rock et électronique, il y a eu d’incroyables évolutions intellectuelles, musicales, sociales entre les années 1950 et 1990, on est plus dans le politiquement correct de nos jours.

David Bowie, Iggy Pop et Lou Reed au Dorchester Hotel, à Londres par Mick Rock en 1972.

 

Un spectacle :

Le dernier que j’ai vu, c’est Les 1001 vies des urgences, avec Axel Auriant.

 

Un livre/un essai :

Au-delà du mal, de Shane Stevens, un thriller, le plus exaltant que j’ai pu lire, on y suit plusieurs points de vue.

 

Un manga :

Naruto !

Une recette de cuisine/un plat préféré :

Le confit de canard, avec des pommes de terre.

Une activité sportive :

De la guitare !

Une citation :

« Yes, ‘n’ how many times can a man turn his head, pretending he just doesn’t see ? » de Bob Dylan ou « Combien de temps un homme peut-il tourner la tête et prétendre ne pas voir ? », une phrase qui fait écho dans ma vie ces derniers temps. J’ai un proche à moi qui a subi une injustice vis-à-vis d’un membre de sa famille et ça m’avait beaucoup troublé et perturbé, car je pensais qu’il y avait des valeurs qui étaient acquises et qui ne l’étaient pas. Mais cela s’applique à tout le monde, moi y compris. Ca nous arrive à tous de voir quelque chose de douloureux et de détourner la tête, car on a sa douleur à soi, sa colère à soi et qu’on ne peut pas gérer, qu’on préfère se protéger. C’est difficile de se remettre en question et d’ouvrir les yeux, de ne croire qu’en ce qui nous arrange.

Votre actualité :

Je reprends le tournage d’une série pour TF1. On a aussi tourné une pub concernant le Coronavirus avec l’équipe de SKAM et c’était assez étrange de se retrouver après le confinement.

Sinon, je travaille depuis un an sur un album de musique, le plus gros projet de ma vie jusqu’à présent. Un vrai stress pour moi, aussi. Il va s’appeler KatØon, sous le nom d’iTAcHĪ, de la synthé-wave, mais avec énormément de guitares aussi. Je m’y retrouve beaucoup, il y a une bonne partie de moi dans cet album. Le premier extrait sera le 21 août, jour de mon anniversaire.

Merci Léo !

 

Quitter la version mobile