Site icon FILLE DE PANAME

LES COUPS DE COEUR DU MUSICIEN ET CHANTEUR DAVID HALLYDAY

Copyright Nikos Aliagas.

Qui n’a pas encore en tête le tube Tu ne m’as pas laissé le temps de David Hallyday ? Le chanteur et musicien vient de sortir un nouvel album positif et enjoué pour lutter contre la morosité actuelle, Imagine un monde. L’occasion pour lui de nous faire part de ses coups de cœur culturels avant de partir en tournée à l’automne prochain. 

Un album de musique ?

Récemment, je n’en ai pas écouté, car j’en ai fait beaucoup. Dans les périodes où je compose, j’écoute peu de musique, cela m’évite de m’inspirer de choses qui pourraient me plaire et que je pourrais reproduire inconsciemment. Mais j’ai un album de prédilection que j’ai toujours en vinyle – j’adore les vinyles – c’est OK Computer de Radiohead, c’est un de mes albums préférés au monde.

Une chanson ?

Il y en a tellement que j’aime… Je dirais Darkside on the Moon des Pink Floyd, un standard.

Un clip ?

Thriller, de Michael Jackson. On écoutera encore cet artiste dans un siècle, il y en a peu des comme ça, finalement.

Un film ?

Phantom of the Paradise de Brian de Palma, peu connu en France, qui est extraordinaire. Sinon, Shining, Le Parrain… Dans les films français, j’adorais ceux avec Belmondo, Jean Rochefort et Lino Ventura, qui étaient des personnages forts. Cela manque ce genre de personnages dans le cinéma français actuellement. Il y en a tout de même, comme François Civil que j’aime beaucoup et qui est capable de tout jouer, c’est la coqueluche du cinéma en ce moment ! Avant, on était plus dans des styles, Ventura faisait du Ventura, Belmondo du Belmondo… Maintenant, c’est plus artistique, c’est plus ouvert sur la nature des rôles.

Une série ?

J’ai vu Le Jeu de la Dame, une des meilleures séries que j’ai vues ces dernières années avec Tchernobyl.

Un documentaire ?

J’en regarde beaucoup. Dernièrement, j’en ai vu un qui s’appelle The Notorious, sur Conor McGregor qui fait du MMA, ainsi que d’autres sur Nelson Mandela, Mike Tyson, sur la Seconde Guerre mondiale mise en couleurs… J’en ai même vu un récemment sur les prodiges du Rubikscube ! C’était sur des petits génies qui sont dans leur bulle et qui font du Rubikscube avec une facilité incroyable, avec une main et en cinq secondes. Ils en ont toujours un dans la main, qu’ils prennent l’avion ou le métro, tout en faisant autre chose. Ca sortait de l’ordinaire !

Un photographe ?

Robert Doisneau, car il a capturé des moments de vie incroyables, mais j’adore aussi David LaChapelle, Helmut Newton…

Robert Doisneau (1912-1994) Le regard oblique (série de photographies), 1948.

Une exposition ?

J’ai vu une exposition sur les Beatles dans une galerie de Londres, dans le quartier de Chelsea. Ils y avaient reproduit la chambre où vivait Paul McCartney, les premiers studios d’enregistrement… J’ai vu aussi récemment une exposition sur David Bowie.

Un spectacle ?

Dernièrement, j’ai vu un groupe qui s’appelle Royal Blood à Londres et quand je vivais là-bas, j’ai vu toutes les comédies musicales qui s’y jouaient. J’ai vu plusieurs fois Le Roi Lion, Charlie et la Chocolaterie, Les Misérables

Un livre ?

J’aime beaucoup le philosophe et pédagogue français Maître Omraam Mikhaäl Aïvanhov, il a écrit plusieurs livres dont un que j’adore Puissances de la pensée, ou Le Livre de la magie divine. Je le relis régulièrement car j’aime ce qu’il dit et sa façon de penser.

Dans les romans, je lis beaucoup les polars. En ce moment, je lis Plus fort qu’elle qui vient de sortir et qui est vraiment bien.  

Une bande dessinée ?

Je n’en lis plus depuis des lustres ! Mais quand j’étais jeune, j’adorais ça, comme Tintin et Astérix et Obélix. C’est fou le prix que coûtent désormais les premières éditions de ces BD !

Un plat préféré ?

Je cuisine très peu. Quand c’est pour moi, je fais le strict nécessaire, je ne m’applique pas. La cuisine, c’est un art que l’on fait par amour… Mais sinon, je mange de tout. Je suis végétarien et j’adore les lasagnes aux légumes ou la nourriture thaïlandaise comme les currys, les saveurs exotiques. J’aime aussi la nourriture méditerranéenne, italienne et grecque…

Une activité sportive ?

Je fais beaucoup de VTT. Dès que je peux, je prends mon vélo et je pars dans la nature. Je fais aussi du tennis. Je ne fais plus de sport automobile, mais je fais du kart avec mes potes ou mes enfants sur un circuit. Sinon, je cours.

Une maxime dans la vie ?

« Exister, c’est insister ». J’en ai aussi une autre : « Quand on est mort, on ne sait pas qu’on est mort, c’est pareil pour les cons ». Je trouve ça assez drôle !

Votre actualité ?

Je viens de sortir un nouvel album, Imagine un monde. C’était le bon moment de le sortir car il est très positif, il parle de comment on peut lutter contre tout ce qui nous arrive, du point de vue mental, comment on peut se repositionner par rapport à tout ça, comment vivre ensemble pour mieux s’entendre, reconstruire les choses… C’est un album basé sur un questionnement et un ressenti personnel qui m’habite depuis très longtemps. La situation sanitaire m’a donné envie d’en parler davantage et de parler plus de l’humain.

C’est un album qui est profondément humaniste. Je l’ai enregistré chez moi. A la base, je ne voulais pas nécessairement sortir un album, je n’avais composé que deux chansons en novembre 2019, Pourquoi l’amour est si fragile et Qu’est-ce qu’on fait de nous ?. Pour moi, c’est un album à part. J’ai commencé à composer le titre Imagine un monde pendant le confinement de mars et il a précipité les choses, j’en ai écrit d’autres sur ce que je ressentais de ce qu’on vivait à ce moment-là, afin de faire un état des lieux du monde par la pensée et voir humainement où on en est. Il n’était plus question du coup de ne pas le sortir, malgré les conditions actuelles. Cet album parle de comment s’en sortir, justement, pour redonner de l’espoir. On est arrivé au bout d’un système à tous les niveaux et il faut commencer à vivre autrement. Même moi, je suis passé par des périodes anxiogènes pendant ce confinement. C’est quelque chose de dingue ce qu’on a vécu. Mais cela a permis aussi des prises de conscience, des questionnements… On va tout de même essayer de faire une tournée à partir d’octobre 2021, les dates sont en ligne sur mon site, en espérant que tout sera possible.

Merci David !

Quitter la version mobile