Les coups de coeur du comédien Ugo Marchand

Copyright Laura Gilli

On avait découvert Ugo Marchand dans des micro-trottoirs impertinents mais bienveillants dans Le Petit Journal. Depuis, il a créé avec deux amis d’enfance la chaîne Lolywood qui fait rire leurs plus de trois millions d’abonnés sur Youtube. En attendant de l’y retrouver, l’auteur et comédien nous confie ses coups de coeur et certains vont vous surprendre !

Un album de musique ?

En ce moment, j’écoute Damso. Je ne sors jamais sans mon casque et je l’écoute. J’aime bien son flow. Sinon, s’il y a un album qui m’a beaucoup marqué, c’est celui de la comédie musicale Notre-Dame de Paris. C’est le premier album que j’ai acheté avec mes sous et que j’ai écouté sur ma première chaîne Hi-fi. C’était la première fois que j’écoutais de la musique tout seul dans ma chambre. Je pense que Belle est la première chanson que j’ai apprise par coeur, je la chantais sous la douche bien avant d’en comprendre vraiment les paroles. Pour moi cet album, c’est un peu comme les séries Hartley coeur à vif ou Friends, que tu aimais parce que tu étais jeune et insouciant.

Une chanson ?

L’Hymne à l’amour, d’Edith Piaf. J’ai toujours été heureux, j’aime tellement ma famille et cette chanson me fait penser à elle, on l’écoutait le dimanche matin, sur toutes les enceintes de la maison. Et ça avait de la gueule de l’écouter ainsi ! Mon père a toujours eu un faible pour Edith Piaf. Quand mes parents aimaient un morceau, on l’écoutait en boucle. Et c’est ce que je continue de faire d’ailleurs, aujourd’hui. Quand j’aime une chanson, je finis par la vomir au bout de deux semaines, tellement je l’ai écoutée un bon millier de fois. J’ai grandi avec radio Nostalgie, j’aime la vieille variété française et les deux autres trublions de Lolywood me charrient souvent avec ça. J’en ai profité pour faire notre fameuse reprise de Cabrel, cela a peut-être permis de le faire découvrir à des jeunes.

Un clip ?

Mauvaise foi nocturne, de Michael Youn. C’était incroyable de faire des sons aussi bien produits, sur lesquels on pouvait ressentir des émotions, danser ou triper, mais avec des paroles archi drôles. Ce clip m’a donné envie de me lancer dans les parodies, comme le faisait Michael Youn. J’ai même parodié sa chanson Tranquillement. Une mise en abîme, car je parodiais la parodie. J’avais 18 ans et c’était très mauvais !

Un film ?

E.T. l’extraterrestre, car c’est le premier film devant lequel j’ai pleuré. J’assume mon côté fragile. Mais sinon, le film français qui m’a le plus bouleversé et que je n’ai jamais voulu revoir de peur d’être déçu, c’est Le Premier jour du reste de ta vie. J’ai ri, j’ai pleuré, je me suis reconnu dans tous les personnages, je n’ai pas pu parler pendant une heure ou deux en sortant de la salle.

Mais sinon, mon coup de coeur actuel, c’est Play. Il est parfait à mon sens, il joue habilement avec la nostalgie, on se reconnaît dans chaque minute du film. C’est super bien réalisé, on a l’impression d’être dans des images d’archives, alors que ce n’est que de la fiction. Ça fait du bien de voir un film comme ça.

Une série ?

Ma série préférée, c’est Malcolm. Elle représente tout pour moi. J’étais ado, je la regardais en décousu sur M6, mais je me suis tout refait intégralement quand j’étais en Erasmus à Madrid. J’étais tellement timide que je restais dans ma chambre à regarder Malcolm ! D’un point de vue comique, elle est parfaite. Tous les personnages sont tarés, mais de manière attachante. Et d’un point de vue artistique, il y a énormément de libertés qui sont prises, avec des codes parfaitement définis et une élasticité incroyable du champ des possibles comiques, tout peut arriver. Un vrai bonheur !

Un documentaire ?

Je n’ai jamais été trop documentaire, mais j’ai eu un énorme coup de coeur pour Adolescentes de Sébastien Lifshitz. Quelle émotion ! Un film magnifique, sans aucun artifice. On y suit deux adolescentes de leurs 14 ans à leurs 18 ans et les deux protagonistes, Anaïs et Emma, sont dingues, elles m’ont bouleversé. On devrait projeter ce film dans les écoles, il devrait redonner de la force et de l’espoir à tous les ados et même à des adultes. On ne peut pas ne pas aimer ce film. Je le recommande vivement, une grosse claque.

Une exposition ?

Je me suis toujours ennuyé dans les musées, mais je garde un souvenir extraordinaire d’un tournage qu’on a fait dans le musée du Louvre vide, pour la chaîne Louvre Ravioli. On n’était que nous trois dans les grandes salles. Je me suis retrouvé en tête à tête avec la Joconde, mais j’ai été sidéré par la toile Le Sacre de Napoléon qui fait la taille de mon appartement. J’ai adoré l’idée que l’on ait incrusté la mère de Napoléon sur la toile à sa demande, alors qu’elle n’était pas présente à la cérémonie. La mère de Napoléon était la précurseure de Photoshop !

« Le Sacre de Napoléon » par Jacques-Louis David.

Un photographe ?

J’aime le travail de John Rutter, surtout une photo en particulier d’un couple à Montmartre avec lui joue du saxo et elle qui rit. Elle a toujours été dans la cuisine de mes parents et ils me l’ont donné. Elle est maintenant accrochée au-dessus de mon lit. Je suis fan de cette photo, elle a énormément de symbolique pour moi. Pour ce rire et cette communion entre les deux personnages. Le rire est le ciment d’un couple. Mon père fait rire ma mère depuis 35 ans, je redoute le jour où j’arrêterai de faire rire ma femme et que j’aurai perdu mon âme d’enfant.

Par John Rutter

Un spectacle ?

J’ai vu pas mal de spectacles d’humoristes qui m’ont plu comme ceux de Jamel Debbouze ou Baptiste Lecaplain, mais je vais faire un petit contre-pied. Le plus beau spectacle que j’ai vu, parce que je le considère ainsi, c’est un match de foot. C’était Argentine-Jamaïque au Parc des Princes, pendant la Coupe du Monde 1998 et que j’ai vécu avec mon père dans les tribunes de la Jamaïque. Ça puait la weed de partout, on écoutait du Bob Marley et les supporters étaient heureux d’être là, alors qu’ils perdaient 5-0. C’était un vrai voyage, un spectacle inclusif où tu étais hors du temps. J’avais tous les sens en éveil et c’était surtout un beau moment de partage avec mon père.

Un livre ?

Je ne suis pas lecture, mais le premier livre que j’ai lu à fond, c’était Dix Petits Nègres, d’Agatha Christie. Par contre, je me suis fait spoiler la fin tout seul. Quand j’étais petit, je trouvais que la lecture était de la perte de temps.

Une bande dessinée ?

J’ai poncé les Dragon Ball Z quand j’étais petit, mais la BD que j’ai adorée, c’était Boule et Bill. Je les ai découverts dans les Télé Poche que ma grand-mère gardait dans les toilettes. J’aimais tellement la relation entre les deux personnages que j’ai tanné mes parents toute mon enfance pour avoir un cocker. Pour mes 16 ans, j’ai enfin eu un chien, même si ce n’était pas un cocker et je me dis qu’un jour si j’ai à nouveau un chien, ce sera un cocker !

« Boule, Bill et Caroline » par Jean Roba

Un plat préféré ?

J’adore le couscous, c’est la vie. Qui n’aime pas le couscous ? C’est un tel plat convivial ! Cela me rappelle mes dîners chez mes grands-parents avec ma mamie algérienne. On faisait toutes les fêtes juives avec du couscous. L’évolution de mes goûts pour les différents couscous est le reflet de ma maturité. Au début, je n’aimais que la semoule, puis j’ai aimé avec de la viande, puis aux abords de la trentaine, en ajoutant du bouillon et des légumes… Peut-être que dans quelques années, j’aimerais le couscous au poisson !

Un sport ?

Le football, qui a toujours été ma passion. Le premier match que j’ai vu, c’était PSG-Metz au Parc des Princes en 1993. J’ai eu la chance en 1995 de rentrer dans les vestiaires du PSG. J’avais toutes mes idoles devant moi, en slip. Je joue au foot depuis mes 5 ans, dès que je vois un ballon, je ne peux pas m’empêcher de jouer avec. Le terrain, c’est le seul endroit avec ma douche où je m’évade, je m’oublie. Je joue dans deux clubs différents les lundis et mardis soirs. Et si je passe une mauvaise journée, peu m’importe car le soir, je sais que je vais lâcher les chevaux et jouer au foot.

Une maxime dans la vie ?

« Voir les choses en farce est le seul moyen de ne pas les voir en noir. Rions, pour ne pas pleurer », de Gustave Flaubert. Avec mon père, on maquillait le sérieux par des blagues, ça aidait à surpasser les problèmes.

Votre actualité ?

On a fait la Lolywood Night en septembre 2020 et on devrait en faire une seconde. Je vais bientôt tourner une sitcom pour le groupe TF1. C’est un projet sur lequel on travaille depuis trois ans, j’ai participé à l’écriture et je serai le seul des trois Lolywood à jouer dedans. C’est difficile de se projeter sinon dans ce contexte, même si nous ne sommes pas les plus à plaindre. La chance, c’est de pouvoir continuer à nourrir son cerveau de quelque chose pour préparer l’après.

Merci Ugo  !

vlog culture, blog culture, expositions, musées, paris , vlog cinema, vlog sorties, vlog restaurants, sorties à paris, restaurants paris, restaurants, bars, salons de thé, brunch, theatre, concerts, boîtes, lieux de nuit, nouvelle youtubeuse, blog chroniques, chroniques culture, chroniques cinéma, chroniques expositions, chroniques restaurants, youtubeuse culture, youtubeuse cinema, youtubeuse expos, youtubeuse paris, youtubeuse sorties, youtubeuse restaurants, restos, tests restos, spectacles, comédies musicales, danse, concerts, blog cinema, blog paris, blogueuse culture, blogueuse theatre, blogueuse ciné, culture, fille de paname, filledepaname, vlog paris, paname, blog paris, blog parisien, vlog culture, blog culture, expositions, musées, paris , vlog cinema, vlog sorties, vlog restaurants, sorties à paris, restaurants paris, restaurants, bars, salons de thé, brunch, theatre, concerts, boîtes, lieux de nuit, nouvelle youtubeuse, blog chroniques, chroniques culture, chroniques cinéma, chroniques expositions, chroniques restaurants, youtubeuse culture, youtubeuse cinema, youtubeuse expos, youtubeuse paris, youtubeuse sorties, youtubeuse restaurants, restos, tests restos, spectacles, comédies musicales, danse, concerts, blog cinema, blog paris, blogueuse culture, blogueuse theatre, blogueuse ciné, culture, fille de paname, filledepaname, vlog paris, paname, blog paris, blog parisien, livraison paris, paris insolite, coulée verte, paname, panam, ou sortir à Paris, parisien, paris 8, paris arrondissement, parisian journey, paris aujourd'hui, paris ce week end, paris a vélo, paris comme chez soi, paris en ce moment, paris à tout prix, paris à pied, paris à la carte, paris à faire, paris à voir, à paris ce week end, à paris aujourd'hui, paris à tout prix, sortir à paris, musée à paris, que faire à paris, quoi faire à paris, paris carte, que faire à paris, paris d’Orsay musée, paris expositions, paris évènement, interviews culture, interview musique, bons plans voyages, adresses parisiennes, blog paris, blog parisienne, parisienne, spectacles paris, ou sortir à paris, cabarets paris, spectacles paris, bons plans paris, paris pas chers, concours, paris gratuit, journaliste paris, bars paris, culture paris, parcours paris, visites paris, paris tourisme, que faire a paris gratuitement, paris amoureux, activités paris, péniches paris, paris insolite, paris balades, se promener à paris, tour eiffel, paris mercredi, bateaux mouches, paris plan de métro, paris guide map, cabaret paris, ou sortir a paris, que faire a paris, paris gratuit, bon plan paris, blog paris, visites paris, sorties paris, tourisme paris, parisienne, spectacle paris, concours, spectacle paris, ou sortir paris, blog parisien, blog lifestyle, blog culture, tourisme paris, balades paris, blog lifestyle, blog fille paris, filledepaname.com , blogging, one man show, spectacle humour, one woman show, Paris la nuit, blog fille, Marie nedjar, journaliste cinéma, journaliste culture, paris culture, tourisme à Paris, monuments Paris, Arc de Triomphe, Montmartre, photos paris, spectacles Paris, filledepaname.com, fille de paname, paname, c'est une fille de paname, métro parisien, rue de Paris, parcours Paris, Paris en amoureux, paris romantique, Paris famille, Paris culture, paris littéraire, paris artistique, paris du monde, Paris est une fête, hôtel Paris, restaurants Paris, gastronomie Paris, Paris France, Paris saint germain, brasseries, bistronomie, bistrots, bistrots parisiens, terrasses à Paris, paris l'hiver, paris l'été, brasseries parisiennes, bars parisiens, boutiques paris, magasins paris, salons de The Paris, brunch Paris, interviews culture, figures de Paris, parisiens, parisiennes, rues de Paris, Champs Elysées, Grands Boulevards, galerie lafayette, printemps haussmann, giveaway, paris tourism, parisian , paris food, paris gastronomy, veggie paris, paris Outings, Paris culture, organic food in paris, boulangerie paris, sorties parisiennes, sorties paris, comédienne paris, actrice paris, actress paris, comedian paris, blog food paris, blog lifestyle paris, blog, parisian blog, paris journalist, culture journalist paris, blogueuse paris, food blog, lifestyle blog, culture blog

Publié par

Journaliste de formation et amoureux de Paris, J’ai écrit pour différentes publications à gros tirage (Questions de femmes, Le Républicain Lorrain, Carrefour savoirs, Aux petits oignons…) et pour des sites culturels (Evene.fr, Grand-Ecart.fr…). Pour Fille de Paname, je rédige articles et interviews essentiellement dirigés vers la culture. julien@filledepaname.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s