ALBERT ROBIDA L’EXPLORATEUR DU TEMPS

Le musée Antoine Vivenel de Compiègne nous propose une exposition consacrée au dessinateur Albert Robida et au futurisme de ses œuvres. Un très joli parcours dans une œuvre étonnante à découvrir ou redécouvrir, un moment plaisant et intéressant pour petits et grands.

« Albert Robida est né à Compiègne en 1848. Embauché dans l’étude de Maître Rouart à Compiègne entre 1862 et 1865, c’est au cours de cette période que Robida réalise ses premières caricatures et saynètes humoristiques. Son talent est alors repéré par le notaire qui présente son travail à l’illustrateur, caricaturiste et dramaturge Amédée de Noé – alias Cham – et le recommande à Alexandre Dumas père. Fort de ce soutien, Albert Robida quitte Compiègne pour Paris, où il commence à travailler comme dessinateur de presse. Il débute en novembre 1866 au Journal amusant. De 1866 à 1890, il est chroniqueur et caricaturiste d’un grand nombre de journaux voués à la satire des mœurs et il fonde en 1880 l’hebdomadaire La caricature, dont il sera le rédacteur en chef jusqu’en 1892. Au cours de ces mêmes années, sa production artistique se diversifie et s’enrichit considérablement. Grand voyageur, Robida publie les notes et les souvenirs illustrés de ses itinéraires qui couvrent un grand nombre de pays européens. Passionné et connaisseur d’histoire, il publie plusieurs ouvrages sur l’histoire architecturale de Paris. Il illustre également de textes de grands auteurs anciens (Rabelais, Balzac, Dumas, Sand, Shakespeare). Il s’adonne à la littérature pour l’enfance et la jeunesse et passe à la postérité notamment pour ses ouvrages d’anticipation. Albert Robida meurt à Neuilly-sur-Seine le 11 octobre 1926 et laisse en héritage une production artistique et littéraire imposante qui compte au moins 60 ouvrages écrits, 200 livres illustrés et environ 60 000 dessins. »

L’exposition Albert Robida est un itinéraire à travers les pérégrinations temporelles et stylistiques de l’artiste. Robida chercha avec son travail à ranimer un passé dont il souhaitait déceler la splendeur et la richesse. Ses dessins, ses illustrations, ses projets se remplissent de personnages et d’ambiances issus d’un temps éloigné qu’il évoque avec une précision d’historien, d’archéologue et d’ethnologue. Événements, architectures, personnages et atmosphères sont reconstruits avec précision, minutie et rigueur intellectuelles.

Sa capacité d’analyse et de compréhension de la société donne la matière pour ses œuvres d’anticipation qui dessinent le futur avec une justesse parfois déconcertante. Divertissant et drôle quand il illustre les évolutions des moyens de transport, de communication ou de production du XXe siècle – téléphonographe, téléphonoscope, aéronef, aérocab, aéroflèshe – Robida est tout autant perçant et lucide quand il figure leurs conséquences pour les générations futures : dissolution des rapports sociaux, surmenage, hyper-connectivité, pollution, guerres effrayantes.

Sa vision du monde a nourri l’imaginaire de nombreux artistes du XXe et XXIe siècle – Sergueï Eisenstein, Anthony Lucas, Hayao Miyazaki – et encourage à la réflexion sur des thèmes qui sont aujourd’hui plus actuels que jamais.

Fille de Paname a particulièrement aimé cette exposition pour le choix de ses œuvres et l’ambiance agréable de l’ensemble. Nous signalerons tour particulièrement l’étonnant travail de Laurent Antoine, distingué membre de l’association des « Amis de Robida » qui, grâce à une imprimante a réalisé en trois dimensions la tour Saint-Jacques entourée d’aéronefs ! Une belle prouesse artistique et technologique digne des pensées futuristes de Robida !

Photographies : copyright Rodolphe Trouilleux

Poursuivez la visite de l’exposition par celle des musées de Compiègne : musée Antoine Vivenel, musée du Cloître Saint-Corneille et musée de la Figurine historique.

CENTRE ANTOINE VIVENEL de COMPIÈGNE

17 rue James de Rothschild 60200 Compiègne

http://www.musees-compiegne.fr

Jusqu’au 19 septembre 2021

Horaires

• Les mardis, samedis et dimanches de 10 h à 13h et de 14 h à 18 h.

• Les mercredis, jeudis et vendredis uniquement de 14 h à 18 h

• Fermeture : tous les lundis et les 14/07, 01/11 et 25/12

Tarifs

Billet unique pour les quatre lieux

Plein tarif : 4 €Tarif réduit : 3 €Gratuit pour les moins de 26 ans Gratuit le premier dimanche du mois Gratuit au musée du cloître Saint-Corneille Forfait visite groupe : 80 €

Publié par

Historien, auteur de nouvelles, conférencier, rédacteur au Journal Le Chat Noir, on me présente souvent comme le spécialiste de Paris secret et insolite, rappelant en cela mon livre éponyme. C’est un peu vrai mais Paris dans son ensemble me passionne depuis toujours. La ville d’hier et d’aujourd’hui, ses multiples histoires et faits divers occupent mon quotidien. Incorrigible piéton, je parcours les rues parisiennes en tous sens, et mes découvertes sont nombreuses. Qu’elles soient théâtrales, littéraires, gastronomiques, les surprises sont souvent au rendez-vous, et c’est un plaisir de les partager.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s