LES COUPS DE COEUR DU COMÉDIEN ÉDOUARD COLLIN

Copyright Pierre Mambour

On a découvert Édouard Collin au cinéma chez Ducastel et Martineau, avant de l’admirer autant à la télévision (Clara Sheller, La smala s’en mêle…) qu’au théâtre. Le voici sur la scène du Théâtre de Marais pour un seul en scène très personnel, Mes Adorées, dans lequel il convoque les femmes de sa vie. Entre deux représentations, il a bien voulu nous confier certains de ses coups de cœur.

Un album de musique ?
Jam & Lewis : Volume One, le premier album du célèbre duo de producteurs de R&B qui ont bercé mon adolescence avec leurs chansons pour Janet et Michael Jackson, Boyz II Men, Usher, Mary J. Blige, Mariah Carey… On y retrouve de nouvelles chansons écrites pour Boyz II Men, Mariah Carey, Babyface, Charlie Wilson, Mary J Blige, Toni Braxton… Du vrai bon R&B comme on l’aime ! 

Une chanson ?
I Will Always Love You, version Whitney Houston. Je cite cette chanson car elle rassemble pour moi toute l’élégance, la puissance et le charisme de la voix de celle qu’on appelait « The Voice ». Mais en vérité, toutes ses chansons sont des bijoux. C’est très étonnant quand on connait mon histoire, de savoir à quel point cette femme me touche. Il n’y a pas de hasard…

Un film ?
Difficile de n’en citer, qu’un tant j’aime de cinémas différents… Me vient en tête Le Gentleman d’Epsom, de Gilles Grangier avec Gabin, De Funès et l’élégante Madeleine Robinson. L’esprit des dialogues d’Audiard, la musique de Michel Legrand et Paris comme j’aurais adoré la connaître… Une certaine idée de la perfection non ? Selon l’humeur j’aurais aussi pu partir sur Jurassic Park, Dans la ligne de mire, Sister Act et évidemment Maman j’ai raté l’avion, si j’avais répondu à ce questionnaire en décembre !

Une série ?
Columbo, évidemment ! Je regarde cette série depuis petit. Avec ma mère nous dévorions les épisodes jusqu’à les connaître par coeur ! D’ailleurs, il n’est pas rare qu’elle m’appelle lors des sempiternelles rediffusions sur la TNT pour me dire « Je regarde Columbo ! ». Cette série est un chef-d’œuvre à bien des égards. L’écriture des scénarios façon haute joaillerie pour tenir le spectateur en haleine. Le casting toujours cinq étoiles de guests que l’inspecteur coince immanquablement (dont Faye Dunaway, Louis Jourdan, John Cassavetes, Patrick McGoohan…) Et bien sûr, Peter Falk. Quel acteur ! Ainsi que sa voix française, Serge Sauvion, qui lui offrait un petit quelque chose en plus ! C’est d’ailleurs la seule série que je regarde en VF. Et puis cette plongée dans un Los Angeles luxueux à différentes époques…Un régal. 

Un documentaire ?
Bambi, de Sébastien Lifshitz. Un parcours de vie incroyable, filmé avec une grande pudeur. Un regard apaisé sur un chemin de grand courage. Marie-Pierre Pruvot est un modèle d’inspiration tant par son intelligence que par sa discrétion.

Un roman ?
Soleil de Juin, de Thomas Oussin. Un roman initiatique, une échappée vers la découverte de la vie qui m’a énormément plu. Qui m’a donné envie de retrouver l’été de mes seize ans. Parfait à lire en ce début de printemps… 

Une photographie ?
Une simple photo de ma grand mère. Son visage avec ses rides magnifiques sur lesquelles je lis ses rires et ses pleurs. Et surtout son regard vif. Ses beaux yeux encore pleins d’innocence malgré une vie chargée d’épreuves. 

Un spectacle ?
Beaucoup de musicals que j’ai eu la chance de voir à Londres et à New York. Mais s’il ne faut en citer qu’un : Come From Away. Une comédie musicale qui raconte dans la semaine qui suivit les attentats du 11 septembre, l’histoire vraie de 38 avions qui ont reçu l’ordre d’atterrir de façon inattendue dans la petite ville de Gander au Canada, et dont les 7 000 passagers furent accueillis par les habitants. Une vraie leçon d’humanité. Beaucoup de rires, des larmes et la salle entière qui se lève comme un seul homme pour une ovation après la dernière note de musique. 

Un plat préféré ?
Ne sachant pas cuisiner et n’ayant aucune envie d’apprendre, le fait qu’une personne prenne le temps de me préparer une recette, même des plus simples, me touche toujours ! Si en plus il s’agit d’un Burger maison… En revanche, j’adore faire la vaisselle !  

Une activité sportive ?
De la muscu, quatre fois par semaine. J’ai commencé à dix huit ans pour me développer, car je me suis trouvé squelettique la première fois que je me suis vu sur grand écran. J’ai continué ensuite pour garder un rythme de vie normal dans un quotidien qui ne l’est pas. Aussi, car c’est une hygiène de vie qui me semble la moindre des élégances lorsqu’on se présente au public. 

Une citation ?
« 
Donner de l’amour sans rien attendre en retour. Il faut accepter les autres tels qu’ils sont. La chose la plus importante dans la vie est de ne pas gâcher son talent. Il faut savoir faire ses choix car ils guideront toute votre vie ». C’est dans le film A Bronx Tale

Une maxime dans la vie ?
Avancer toujours.

Votre actualité ?
Mon spectacle Mes Adorées, tous les samedis à 21h au Théâtre du Marais. Seul en scène pendant une heure et quart, je joue tous les personnages de ma vie. Elevé par ma mère dont la descente aux enfers de la drogue m’aura marqué au fer rouge et sauvé par mes deux grands mères, aussi extraordinaires que différentes. Un volcan marseillais et un iceberg pince sans rire… Dans ce spectacle, je crie au public (et surtout aux pros qui ne me distribuent que dans des rôles de beaux gosses lisses) qu’on peut tout à fait n’avoir l’air de rien et trimbaler avec soi un vécu conséquent. Sachons regarder au-delà des apparences… Le spectacle est mis en scène par Izabelle Laporte.

Merci Édouard !

Publié par

Journaliste de formation et amoureux de Paris, J’ai écrit pour différentes publications à gros tirage (Questions de femmes, Le Républicain Lorrain, Carrefour savoirs, Aux petits oignons…) et pour des sites culturels (Evene.fr, Grand-Ecart.fr…). Pour Fille de Paname, je rédige articles et interviews essentiellement dirigés vers la culture. julien@filledepaname.com

Laisser un commentaire Annuler la réponse.