Site icon FILLE DE PANAME

15 jours à Cannes, tout est possible !

Vue de La Terrasse Albane qui surplombe la Croisette

Quel festival !

« 15 jours à Cannes, tout est possible », comme le chantonne si bien Barbara Carlotti, quand on s’immerge une fois dans cet évènement planétaire, on y plonge chaque année. On applaudit à tout rompre Aquarium de Camille Saint-Saëns qui ouvre les séances de films, on croise, frileux, le président du jury Vincent Lindon, après la projection du dernier Cronenberg ou encore le délégué général du Festival de Cannes Thierry Frémaux qui a le don d’ubiquité, on se retrouve au Hall méditerranée ou au stand Nespresso qui propose une offre pléthorique de cafés, on entend des brèves de couloirs, « Ostlund ? Palmable ? Tu crois ? », on enchaîne les projections en croisant des amis qu’on ne voit qu’à Cannes « c’est si bon de se voir, pourquoi ne le fait-on jamais à Paris ? ». On finit complètement sur les rotules, les pieds en feu mais la joie immense d’arpenter de nouveau notre croisette bien aimée. Le soir, on se retrouve autour d’un verre pour parler cinéma. Retour sur quelques lieux qui ont marqué l’édition 2022.

La Plage Magnum :

On ne présente plus ce lieu emblématique qui s’est imposé au fil des années comme l’une des références en matière d’évènements et nous a encore bien gâtés avec son affiche incroyable : la plage Magnum est revenu en grande pompe avec Kylie Minogue et Peggy Gou en ambassadrices, avec le remix du titre iconique de Kylie Minogue Can’t get you out of my head. Le titre remixé ainsi que le clip vidéo ont été présentés en journée lors d’une session de questions-réponses.

Le soir, un line-up exceptionnel avec le DJ français qui a conquis le monde, Kungs (on était comme des folles à se dandiner à 2 m de lui) feat Alex (Pola & Pan), Mc Solaar, dans une ambiance de folie. Pour se rafraîchir entre deux coupes, on a pu profiter d’une glace au fameux « Magnum Dipping Bar » avec un spray Cocoa Velvet faite sur mesure aux couleurs de Kylie Minogue et de Cannes.

De nombreuses célébrités étaient présentes, Benjamin Pavard, Sylvie Tellier & Iris Mittenaere et Frederique Bel pour ne citer qu’eux. On a aussi pu y croiser notre amie Sandie Illouz, créatrice de la marque de bijoux de luxe Helena Joy qui habillait les vedettes présentes de ses magnifiques bijoux (on me dit dans l’oreillette que la prochaine serait Eva Longoria, on confirme Sandie ?). Le lendemain, on était aussi présentes à la soirée du nouveau film d’Arnaud Desplechin avec Marion Cotillard.

La Terrasse Albane :

C’est comme s’il n’y avait qu’une seule femme en France qui portait ce prénom. Quand on le prononce entre initiés, c’est Cannes et la fine fleur du cinéma qui l’accompagnent. Look androgyne, souvent en smoking noir ou tout de blanc vêtue, toujours classe, Albane Cleret est la femme incontournable des rencontres professionnelles de Cannes avec des invités triés sur le volet pour créer un cocon autour d’elle. Sensible, fédératrice, passionnée, Albane Cleret (qui fêtait cette année les 20 ans de sa terrasse !) a du mérite, celui de considérer tout le monde et de s’effacer pour bien recevoir. La journée est consacrée aux « press junkets », rencontres presse pour les équipes des films en compétition.

La journaliste Sarah Julienne-Allix et la comédienne Inas Chanti

Le soir, dîners pour des grandes marques ou soirées de films s’organisent sous l’œil bienveillant de son orchestratrice et de ses deux wonder woman Sophie et Camille. Lors de la soirée du film Mascarade, film présenté hors compétition par Nicolas Bedos, la joie est palpable : on dit bonjour aux habitués, on salue Nicolas (Bedos) pour lui parler de son film, quelques éméchés se pressent autour du piano. Dans une ambiance intimiste et feutrée, la joie et le cinéma sont partout, semant un doux parfum de liberté sur le toit du Marriott.

La soirée de la Quinzaine des Réalisateurs :

Que de beau monde sur la plage de la Quinzaine pour le rendez-vous tant attendu des festivaliers. Présenté en clôture de la Quinzaine des réalisateurs, le nouveau film de Nicolas Pariser Parfum vert a séduit grâce à son originalité et son duo d’acteur impeccables : Sandrine Kiberlain et Vincent Lacoste. À la soirée, on a pu croiser Nicolas Bedos, Felix Moati, William Lebghil et bien sûr Vincent Lacoste dans une ambiance très décontractée et festive.

Le Club Silencio :

C’était le grand retour du club hypnotique le Silencio pour les soirées privées jusqu’au bout de la nuit. Cette année, le club ultra sélect était niché à côté du casino près du Palais des Festivals avec des invités de marque. On a pu notamment y retrouver les réalisateurs du film Otto Montagne (Prix du Jury) mais aussi l’équipe du Don Juan de Serge Bozon (Tahar Rahim, Virginie Efira).

L’Arc :

Le club très prisé des champs Elysées qui détient la clef des nuits parisiennes s’est emparée des nuits cannoises chaque soir durant le festival dans l’enceinte habituelle du Christie. On a pu apprécier la présence du street artiste Alec Monopoly.

Super Festival de Cannes. Vivement l’année prochaine !

Quitter la version mobile