Site icon FILLE DE PANAME

LES COUPS DE COEUR DE LA COMÉDIENNE LAURA ZAUNER

Copyright Julie Reggiani

La comédienne d’origine espagnole Laura Zauner fait partie de l’étonnant projet Mademoiselle Gazole, dernièrement à l’affiche au Studio Hébertot aux côtés de Georges Vauraz avec lequel elle a co-mis en scène et actuellement au festival off d’Avignon. Avant de l’applaudir sur scène, elle nous a confiés ses coups de coeur du moment.

Un album de musique ? 

Pa fuera telarañas, de Bebe. Je pourrais en citer pleins, chaque moment de ma vie a une musique différente qui l’accompagne. Celui-ci, je l’écoutais en boucle dans un moment charnière de ma vie et même si ce n’est plus mon préféré, le réécouter me fait toujours du bien. 

Une chanson ?

No soy de aquí ni soy de allá, de Chavela Vargas. Le refrain de cette chanson dit : « Je ne suis pas d’ici mais non plus de là-bas, être heureuse c’est ma couleur d’identité ». Chavela, avec sa voix, ses paroles, sa façon de voir la réalité, elle me prend et m’emporte toujours. 

Un clip ? 

Don’t worry, be happy, de Bobby McFerrin. 

Un film  ? 

Le Mépris, de Jean-Luc Godard, pour la mise en abîme, ses images, sa musique, ses dialogues et ses silences. À l’époque, il m’a fait découvrir une nouvelle façon de voir le cinéma.

Une série ? 

Treme, pour ses personnages qui essayent de se reconstruire grâce à la musique, fabuleuse, pendant toute la série. 

Un documentaire ?

Searching for Sugar Man, pour l’incroyable histoire qui est racontée et qui paraît inimaginable. 

Un roman ? 

Marelle, de Julio Cortázar. Parce qu’on peut ouvrir le livre à n’importe quelle page et on trouve une phrase qu’on a envie de garder pour soi. Et il m’a fait tomber amoureuse de Paris, avant même d’y être, grâce à cette histoire où le hasard est l’un des personnages principaux : « Nous marchions sans nous chercher tout en sachant que nous marchions pour nous rencontrer« .  

Une bande dessinée ? 

Mafalda, parce que j’ai grandi avec et c’était mon héroïne d’enfance. Et malgré les années passée,s c’est toujours drôle, fort et d’actualité.

Une exposition ?

La dernière qui m’a surprise c’était Small is beautiful, une petite expo sur l’art en miniature. Je ne connaissais pas trop cette forme d’art : un petit voyage d’une heure qui nous fait questionner notre perspective envers la réalité. En sortant, dans la rue, tout paraissait tellement grand… Je me suis sentie toute petite pendant un bon moment dans l’immensité de ce monde. Et en effet, on est tous petits. Ça fait relativiser.

Une photographe ?

La photographe Gerda Taro, pour son courage et son talent, pas reconnus jusqu’après sa mort.

Un spectacle ? 

La symphonie du Hanneton, de James Thierrée. Un des premiers spectacles qui m’a fait rêver. 

Un plat préféré ?

Les cannellonis à la catalane. Surtout ceux de ma grande mère.

Une activité sportive ?

La danse, parce que c’est mon sport, mais aussi ma méditation.

Une citation ? 

« La vie n’est pas ce que l’on a vécu, mais ce dont on se souvient et comment on s’en souvient » de Gabriel García Márquez.  

Une maxime dans la vie ?

Essayer de ne pas juger les personnes qu’on aime.

Votre actualité ?

On vient de créer avec la Compagnie ito ita notre nouveau spectacle, Mademoiselle Gazole. Une co-mise en scène avec Georges Vauraz, théâtre et marionnettes, avec nous deux sur le plateau. Le spectacle sera présenté au Festival d’Avignon 2022 au théâtre de La Luna et ensuite… on verra! Et en parallèle, actuellement, je suis en tournée avec d’autres projets et en essayant de mettre en place d’autres à venir.

Merci Laura !

Quitter la version mobile