Site icon FILLE DE PANAME

LES COUPS DE COEUR DE L’ÉCRIVAIN NUNO GOMES GARCIA

Et si les femmes prenaient le pouvoir sur les hommes ? Tel est le point de départ de La Domestication, le nouveau roman de l’auteur portugais francophile et francophone Nuno Gomes Garcia qui vient de paraître. En attendant de le lire cet été, découvrez les coups de coeur d’un écrivain pas comme les autres !

Un album de musique ?

Le premier album de Rage Against The Machine de 1992 que j’écoute souvent depuis que j’ai 14 ans. Cet album est mon principal compagnon de jogging.

Une chanson ?

En ce moment c’est Chaise Long, de Wet Leg. Ma fille de 10 ans et moi chantons cette chanson en voiture. Et c’est un moment très libérateur.

Un clip ?

Tive razão, de Seu Jorge. C’est un concentré de toutes les beautés et contradictions du Brésil, un pays qui pourrait être un paradis sur terre…

Un film  ?

Pulp Fiction, c’st toujours le film qui m’amuse le plus.

Une série ?

J’ai bien aimé Infiniti, la série spatiale française. Je suis accro à la science-fiction.

Un documentaire ?

Anthropocène : L’époque humaine. Je ne sais pas si c’est le meilleur documentaire de tous les temps, mais c’est sans doute le plus pertinent, compte tenu de la période pré-apocalyptique dans laquelle nous vivons.

Un livre?

N’importe quelle biographie écrite par Stefan Zweig. Marie-Antoinette et Marie Stuart, ouvrages écrits avant la Seconde Guerre mondiale, sont parmi les rares études antérieures à 1970 qui se concentrent sur le rôle des femmes dans l’histoire européenne.

Une bande dessinée?

Persepolis, de Marjane Satrapi.

Une exposition ?

Esclavage, l’exposition qui a eu lieu l’année dernière au Rijksmuseum. Pour nous, Français et Portugais, héritiers de deux sociétés et de deux cultures qui se sont enrichies pendant des siècles avec la traite négrière, il est temps de briser les tabous et de prendre nos responsabilités.

Une photographie ?

The Terror of War, de Nick Ut. Tout ce qui est mauvais dans l’humanité est là. La guerre injustifiée, bien sûr, mais aussi l’ingérence politique, le colonialisme, l’impérialisme et l’utilisation d’armes de destruction massive qui font des victimes innocentes.

« The Terror of war » de Nick Ut.

Un spectacle ?

Cette année 2022 voit la saison croisée France-Portugal, avec des dizaines d’événements dans les deux pays, dont plusieurs spectacles. Vous pouvez les découvrir ici.

Un plat préféré ?

Il y a un plat lituanien que j’ai appris à aimer, c’est le Saltibarsciai, une soupe froide à base de betteraves et lait fermenté. C’est le rafraîchissement ultime de l’été, et c’est un signe que le dur hiver lituanien est derrière nous.

Une activité sportive ?

La course à pied.

Une citation ?

« Il n’y a pas de planète B ». Je ne sais pas qui a dit ça en premier, mais je le répète sans cesse à mes enfants.

Une maxime dans la vie ?

Le remède à l’ennui, c’est la curiosité intellectuelle.

Votre actualité ? 

Mon troisième roman vient de sortir en France sous le titre La Domestication (traduit par Clara Domingues) et édité par iXe, une maison d’édition féministe déjà historique. Nous avons déjà prévu quelques rencontres avec le public, mais le point culminant sera le mois, entre octobre et novembre, que je passerai à la Résidence Littéraire Jean Monnet dans la ville de Cognac. Un séjour au cours duquel je ferai plusieurs rencontres avec des lecteurs charentais et qui se terminera par ma participation au LEC, Festival des Littératures.

Merci Nuno !

Quitter la version mobile