LES COUPS DE COEUR DE LA COMÉDIENNE HÉLÈNE DEGY

La comédienne Hélène Degy que l’on a pu applaudir récemment dans la pièce bouleversante La Grande Musique lors du dernier festival d’Avignon, est actuellement en tournage pour la série Un si grand soleil. Entre deux claps, elle a bien voulu nous partager ses coups de cœur du moment.

Un album de musique ?

Mirapolis et Room with a view, de l’artiste Rone, un voyage intérieur, des images cinématographiques, une vision de nous dans l’avenir, une sensation de plénitude, plus tard une révolution intérieure… Les deux albums de cet artiste m’inspirent énormément, stimulent mon imagination. J’aime écrire, rêver, voyager avec eux. J’aimerais beaucoup collaborer avec lui.

Une chanson ?  

En ce moment j’écoute beaucoup La boxeuse amoureuse d’Arthur H… J’ai parfois des obsessions sur une chanson, ça résonne pendant quelques jours et puis ça change.

Un clip ?

Bad boy, d’Yseult. Un clip conduit par le photographe et réalisateur Thibault-Théodore et son partenaire de vie et de création Nicola Scarlino. À partir d’une idée originale de la chanteuse. D’un érotisme fou, j’ai trouvé si beau et très culotté ! Avec simplicité entre sa voix les images, on accède tout de suite à une vulnérabilité décomplexé !

Un film? 

Julie (en douze chapitres), de Joachim Trier, déjà bien salué à Cannes que j’ai découvert cet été, ce film comporte des séquences que j’aurais adoré inventer ! Tout y est si justement mené. Julie (interprétée par la fabuleuse actrice, Renate Reinsve) est en quête de liberté et de sens dans sa vie, c’est un personnage qui reflète les questionnements de certaines jeunes femmes d’aujourd’hui…. L’écriture est inventive et la réalisation sublime les imperfections des personnages, complexe, humain quoi !

Une série ?

L’indétrônable The Crown, découverte tardivement, magnifique en tout point, écriture, réalisation, montage, jeu, lumière, cadrage, tout, tout, tout… Chaque épisode est digne d’un long métrage, à revoir encore et encore, j’imagine même pas le bonheur de jouer dans une œuvre aussi aboutie ! Vivement la suite ! 

Un documentaire ?

Les Rivières de Mai Hua. Un cadeau tout d’abord pour soi et puis à offrir à votre entourage. Un documentaire que j’ai découvert quand j’ai commencé a travailler sur le texte et mes personnages dans La Grande Musique de Stéphane Guérin. Une amie me l’a proposé. Ce documentaire est en effet d’une richesse humaine incroyable. « La famille, c’est compliqué… pour tout le monde. Mais avec ma grand-mère et ma fille, on a décidé d’y croire. » C’est une enquête intime en famille, des histoires de fantôme, d’amour… Magnifique !

Un livre ?

L’espace Vide, de Peter Brook. J’aime lire et relire ce livre. À chaque fois suivant le moment de ma vie, suivant le projet qui se prépare, qui se poursuit… j’aime le relire. C’est comme un rendez-vous avec moi même et une ouverture pour une autre aventure théâtrale, d’autres images. Une sorte de bible si je puis dire. 

Une bande dessinée ?

Culottées, de Pénélope Bagieu, à voir et lire absolument ! Talentueuse autrice-dessinatrice, que je cherche absolument à contacter pour un projet avec Salomé Villiers !

Une exposition ?

L’exposition permanente du musée Reina Sofia à Madrid, découverte cet hiver, un régal pour les yeux et le cœur. 

Un photographe ?

J’adore la photographie ! J’aime les corps photographiés ! J’aime quand ils sont graphiques et sensuels ! J’aime entre autre le travail de Cédric Vasnier

Un spectacle ?

Je tremble, de Joël Pommerat, un spectacle qui m’a énormément marquée et fait découvrir ce metteur en scène.

Un plat préféré ?

Le sarrasin ! La base pour cuisiner salé et sucré (pancake , hamburger , crêpe , cookies… ) un confinement en Bretagne comme laboratoire !  

Une activité sportive ?

La danse et la boxe, je vois le sport comme exutoire et un dépassement de soi.

Une maxime dans la vie ?

Faire de son mieux et apprendre à ne pas se prendre au sérieux, ne pas jouer au plus fort, accepter ce qu’on est avec humour. Et ne pas se moquer de soi mais se prendre avec ses qualités et ses défauts. On peut transformer sa fragilité en force. En s’assumant tel que l’on est, avec ses forces et ses faiblesses, on accepte tout.

Votre actualité ?

Je tourne pour France TV La stagiaire et Un si grand soleil et je joue également dans La Grande Musique de Stéphane Guérin mise en scène pas Salomé Villiers qui fut au dernier festival d’Avignon, et ensuite en tournée. J’y joue deux personnages, Esther et Frida. La fille et l’arrière- grand-mère. Il est question de maux qui se transmettent inconsciemment d’une génération à l’autre, de constellation familiale à reconstituer, de regarder le passé pour pouvoir avancer. Un travail personnel passionnant de recherche et un recueil de témoignages au fur et a mesure des représentations.

Merci Hélène !

Publié par

Journaliste de formation et amoureux de Paris, J’ai écrit pour différentes publications à gros tirage (Questions de femmes, Le Républicain Lorrain, Carrefour savoirs, Aux petits oignons…) et pour des sites culturels (Evene.fr, Grand-Ecart.fr…). Pour Fille de Paname, je rédige articles et interviews essentiellement dirigés vers la culture. julien@filledepaname.com

Laisser un commentaire Annuler la réponse.