Journal d’un vieux confiné…Jour 1

En cette période de confinement, mon ami Rodolphe Trouilleux, qui vient de rejoindre le blog vous fait part d’un journal imaginaire : « Journal d’un vieux confiné  »  Historien, auteur de nouvelles, conférencier, rédacteur au Journal Le Chat Noir, on me présente souvent comme le spécialiste de Paris secret et insolite, rappelant en cela mon livre éponyme. C’est un peu vrai mais Paris dans son ensemble me passionne depuis toujours. La ville d’hier et d’aujourd’hui, ses multiples histoires et faits divers occupent mon quotidien. Incorrigible piéton, je parcours les rues parisiennes en tous sens, et mes découvertes sont nombreuses. Qu’elles soient théâtrales, littéraires, gastronomiques, etc, les surprises sont souvent au rendez-vous et c’est un plaisir de les partager.

 

Premier jour de confinerie

Ça y est, le Président l’a dit : « c’est la guerre ! » Avec maman – ma divine femme – on a bu ses paroles hier soir devant le poste. Maman l’a trouvé encore plus beau que d’habitude, moi je l’aime pas beaucoup, mais j’adore quand il parle comme un curé à la messe ; et pour ce qui est du sang du christ on était outillé, avec les hosties-chips de crevette c’était parfait. 

Faut dire, maman elle aime le pif, et pis ça console des choses de la confinerie. Pour ce qui est de la boîte à rigolade, y’a longtemps qu’elle a fermé boutique because le retour d’âge alors j’ai un peu poussé hier soir pour la consolation. Maman elle a eu peur… On a pas l’habitude des virus chez moi. 

Comme c’est la guerre, j’ai ouvert le placard aux souvenirs, et j’ai remis mon casque et mon uniforme de l’armée… Faut dire que je rentre plus vraiment dans le pantalon et que je ressemble plus à la photo que j’ai punaisé dans le placard de quand j’étais jeune et beau.

Maman s’est moquée de moi, la garce ! 

Et pis elle s’est mise à pleurer en disant qu’elle était devenue moche aussi… 

Pour se consoler, on a regardé un derrick en dévédé… C’était bien le monde d’hier, mais c’était un peu lent quand même… On s’est endormi comme deux vieilles vaches. 

Ce matin on a écouté le poste de la télé des Luxembourg mais on n’était pas réveillé. Il paraît que faut pas sortir, sauf pour les courses, les médocs et le sport du pâté de maison. Pour le dernier truc y’a pas de problème, nous, des activités physiques c’est râpé, alors…

Heureusement, avec la divine, on avait été au Super U pour faire des réserves. Un plein Caddie de pâtes et un autre de pécu et on était les rois du pétrole. J’ai vu un mec qu’avait rempli son Caddie de cubis à pinard… Nous, la cave est pleine, on craint rien pour le carburant. 

On va plus à l’épade pour voir ma belle-mère, une retombée positive de la confinerie pour ma pomme ! Y’en a un peu marre des radotages de la vieille et de sa guerre de 14. Elle entend plus, elle voit plus, et comme elle me prend pour Chirac à chaque visite, faut que lui donne des nouvelles de la Bernadette, tu parles d’une purge !

Ce matin j’ai sorti Toto – c’est mon chien batard – pour la pissette. Quand je croisais quelqu’un, il faisait un écart comme si j’étais pestiféré ! Mais c’est pas possible, moi je me suis passé du gel des alccoliques sur tout le corps, même que ça pique à certains endroits que c’est difficilement tenable. Maman elle a pas voulu sortir, elle m’a dit qu’elle respectait les ordres de son chéri de la télé.

C’est pas marrant, qu’est-ce que je vais faire ? Ils ont coupé tous les clubs de vieux de la région et même les bistrots ! Et mon petit blanc cass’ de dix heures où c’est que je vais le prendre maintenant ? Et il paraît que ce n’est qu’un début… Bon, on verra demain.

 

rodolphe

Publié par

Historien, auteur de nouvelles, conférencier, rédacteur au Journal Le Chat Noir, on me présente souvent comme le spécialiste de Paris secret et insolite, rappelant en cela mon livre éponyme. C’est un peu vrai mais Paris dans son ensemble me passionne depuis toujours. La ville d’hier et d’aujourd’hui, ses multiples histoires et faits divers occupent mon quotidien. Incorrigible piéton, je parcours les rues parisiennes en tous sens, et mes découvertes sont nombreuses. Qu’elles soient théâtrales, littéraires, gastronomiques, les surprises sont souvent au rendez-vous, et c’est un plaisir de les partager.

Un commentaire sur « Journal d’un vieux confiné…Jour 1 »

  1. je n’ai pas pu lire le commentaire du Samedi 04.04.2020 j’étais partie faire un tour dans les étoiles.je suis ce feuilleton qui m’amuse et voudrais pouvoir recevoir celui qui me manque..Merci c’est super on continue a rester chez soi….

    J'aime

Répondre à Michele-Pascale Bourkels Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s