« LAWRENCE D’ARABIE » AU THÉATRE DU GYMNASE MARIE BELL

Dépaysement garanti le temps d’une pièce !

Eric Bouvron et Benjamin Penamaria vous emmènent en voyage. Celui-ci commence dès votre arrivée au théâtre, où vous êtes chaleureusement accueilli.e.s par un thé à la menthe. 

Un voyage enlevé où vous assistez tambour battant aux mille et une tranches de la vie de Thomas E. Lawrence, dit Lawrence d’Arabie, incarné par le très convaincant Kevin Garnichat. Les transitions sont harmonieuses, toutes belles et intelligentes. Les comédiens font corps avec les étoffes au fil des chorégraphies d’Eric Bouvron, avec une fluidité et une grâce qui fait attendre avec joie chaque changement à vue. Le décor est à la fois recherché et minimaliste. Un décor habité aussi, avec ces échos des Pyramides que vous avez le bonheur d’entendre. Vous apprenez même à chasser des moustiques en cas de pénurie de produit. 

Un voyage esthétique. Ce spectacle est un enchantement, une mosaïque de saynettes qui jaillit en rivière de perles de sagesse où vous faites même la connaissance d’un chameau et d’une fontaine. La créativité et la fantaisie sont omniprésentes. La versatilité intelligente de chacun des comédiens est impressionnante. Nous retenons la mise en abîme de la scène du Traité de Versailles, brillamment transposée sur une scène de théâtre. Œuvre d’art total, ce spectacle mêle, dans une esthétique complète, les jeux de lumières d’Edwin Garnier, les danses des comédiens, enchâssés dans la musique de Julien Gonzales, de Raphaël Maillet et la voix de Cecilia Metzer, s’entremêlent, telles arabesques d’un mirage qui est bien réel, volutes d’humour, de sens et de réflexion, une sublime oasis dans le désert à la hauteur du personnage.

Un voyage philosophique. Héros ou traître, tout est question de point de vue. « La folie est proche, je crois, de tout homme qui peut voir simultanément à travers les voiles de deux coutumes, de deux éducations, de deux milieux » écrit Thomas dans Les Sept Piliers de la sagesse.

Gravité et légèreté se côtoient sur scène. « On peut vivre sans frère, mais pas sans ami. » Dahoum, le meilleur copain de Thomas en Arabie, est le grain de sable ou de folie, contrepoids d’un Lawrence idéaliste, qui refuse de toucher les droits d’auteurs et les gains de ses victoires militaires. « Après tout, toute notre histoire n’est basée que sur des mensonges. » La désillusion de Thomas est d’autant plus grande que sa mission repose malgré lui sur une trahison, ce qui lui est d’autant plus douloureux. S’il s’agit d’un spectacle d’hommes, Eric Bouvron a mis en scène Maya, une voix où il n’y a à l’inverse que des femmes !

Laurence d’Arabie est nommé aux Molières 2022 dans 2 catégories : Spectacle du Théâtre Privé et Metteur en scène du Théâtre Privé.

Eric Bouvron, avait reçu  le Molière du Meilleur Spectacle de Théâtre privé en 2016 pour l’adaptation du livre LES CAVALIERS de Joseph Kessel. 

La Truite, spectacle musical, du même metteur en scène, est à voir dans le même théâtre à 19h. Durée 1h.

Kendall et Falco pour Fille de Paname

Publié par

Amoureuse de Paris, j'aime partager mes découvertes culturelles, gastronomiques... Je vous dis ce qui m'a plu pour vous donner envie de sortir dans cette si jolie ville qu'est Paris où l'on a la chance d'avoir tant à faire, à voir, à goûter et à tester... Également désormais : des interviews !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s