« Angels in America » au Théâtre de l’Aquarium

Angels in America
Copyright Théâtre de l’Aquarium

Le Jeune homme et la Mort

Jusqu’au 10 décembre, le théâtre de l’Aquarium propose une version scénique du chef d’œuvre de Tony Kushner, Angels in America. Une mise en scène impressionnante et baroque pour un sujet encore d’actualité, le sida, qui punit l’amour par la mort…

Au commencement était le verbe. Celui de Tony Kushner qui, en 1991, écrit Angels in America : a gay fantasia on national themes, pièce en deux parties qui reçut un Prix Pulitzer et deux Tony Awards. Puis, vint le temps de l’image, avec une mini-série du même nom, interprétée notamment par Meryl Streep et Al Pacino. Puis l’ère de la voix, avec un opéra avec Barbara Hendricks. Désormais, c’est un spectacle français, actuellement joué à la Cartoucherie, au théâtre de l’Aquarium.

Angels in America
Copyright Marjolaine Moulin

Surtout, n’ayez pas peur de la durée globale de la pièce. 4h30, avec un entracte de 30 minutes. D’une part, vous pourrez voir les deux parties de manière indépendante et d’autre part, les 4h30 s’écoulent en une fraction de seconde, ou presque. Certes, il y a de quoi être désarçonné de prime abord. Nous sommes de retour en 1985 (quelques anachronismes mis à part comme l’utilisation de téléphones portables ou tablettes numériques), pendant les années Reagan. Une grande salle d’attente d’hôpital, froide et impersonnelle, qui se mue en salon ou en bureau, c’est selon. Sur le côté, un distributeur de boissons, de friandises ou de médicaments. C’est selon également. Au fond, une pièce vitrée où apparaissent toutes les fantasmagories des personnages.

Angels in America
Copyright Marjolaine Moulin

La fiction se mêle à la réalité. On retrouve l’avocat qui fit trembler tout New York, Roy Cohn, hétérosexuel qui a des hommes pour amants. Ici, il est une version fantasmée de lui-même par l’auteur, qui lui affuble du fantôme d’Ethel Rosenberg qu’il contribua à exécuter. A son tour désormais de rire de ses malheurs, comme une hyène aux abois, guettant la mort de son tortionnaire. Car il est atteint du sida. Maladie honteuse que le ténor des barreaux transformera en cancer du foie, comme il a toujours trompé son monde. A ses côtés, une galerie de personnages bien fictifs eux, mais qui auraient pu tout aussi bien exister. Qui existent peut-être, d’ailleurs. Prior, jeune homme qui a trop brûlé sa vie, qui se consume lui aussi de ce nouveau mal du siècle. Louis, son compagnon, qui l’abandonne car il n’a pas la force d’assumer la mort prochaine de celui qu’il aime. Joseph, avocat Mormon, républicain et homosexuel qui cache son attirance masculine à sa femme, Harper, qui elle, se perd dans les comprimés de Valium. Navigant entre les uns et les autres, Belize, noir, infirmier et drag queen à ses heures perdues.

Angels in America
Copyright Marjolaine Moulin

Et tous de s’aimer, se perdre, se battre, danser ensemble et se séparer, se déchirer et se réconcilier. Avec musique, force et fracas, tant le silence est absent de leurs tourments. À eux de trouver des consolations là où ils le peuvent : paradis artificiels ou cieux imaginaires, sexe et débauche ou au contraire, pénitence. Et la mise en scène de se faire au diapason de ce mouvement des corps blessés. Elle donne l’impression de se glisser dans un train fantôme ou mieux encore, dans des montagnes russes. Les montées d’adrénaline, vertigineuses (cette pluie de balles de ping pong, ces fumigènes crachés par la scène) se succèdent aux descentes lestées (des moments de flottement où l’on ne sait plus où l’on se trouve, entre rêve et réalité, comme cette longue scène de l’Ange qui apparaît à Prior, choisi dans ses délires oniriques pour prophète). Aurélie Van Den Daele a su ainsi donner rythme et pesanteur à cette pièce qui semble impossible à monter sur le papier. Trop de temporalités différentes, trop de lieux (jusqu’en Antarctique !), trop de personnages (certains étant joués par la même comédienne, quel que soit le genre, volonté expresse de l’auteur). Un peu trop de trop qui peut parfois confiner à l’overdose.

Angels in America
Copyright Marjolaine Moulin

Les comédiens sont tous excellents (mentions spéciales à Alexandre Le Nours, Pascal Neyron et Julie Le Lagadec). Ils ont remisé leur pudeur dans les coulisses. Ils ne craignent pas de se mettre à nu dans tous les sens du terme, corps et âme. Ils ne redoutent pas le ridicule, la honte et à aucun moment, ne jugent les choix et les actes de leurs personnages. Ils les suivent à la vie à la mort, plutôt qu’ils ne les guident. Et nous d’en faire autant…

Angels in America

vlog culture, blog culture, expositions, musées, paris , vlog cinema, vlog sorties, vlog restaurants, sorties à paris, restaurants paris, restaurants, bars, salons de thé, brunch, theatre, concerts, boîtes, lieux de nuit, nouvelle youtubeuse, blog chroniques, chroniques culture, chroniques cinéma, chroniques expositions, chroniques restaurants, youtubeuse culture, youtubeuse cinema, youtubeuse expos, youtubeuse paris, youtubeuse sorties, youtubeuse restaurants, restos, tests restos, spectacles, comédies musicales, danse, concerts, blog cinema, blog paris, blogueuse culture, blogueuse theatre, blogueuse ciné, culture, fille de paname, filledepaname, vlog paris, paname, blog paris, blog parisien, vlog culture, blog culture, expositions, musées, paris , vlog cinema, vlog sorties, vlog restaurants, sorties à paris, restaurants paris, restaurants, bars, salons de thé, brunch, theatre, concerts, boîtes, lieux de nuit, nouvelle youtubeuse, blog chroniques, chroniques culture, chroniques cinéma, chroniques expositions, chroniques restaurants, youtubeuse culture, youtubeuse cinema, youtubeuse expos, youtubeuse paris, youtubeuse sorties, youtubeuse restaurants, restos, tests restos, spectacles, comédies musicales, danse, concerts, blog cinema, blog paris, blogueuse culture, blogueuse theatre, blogueuse ciné, culture, fille de paname, filledepaname, vlog paris, paname, blog paris, blog parisien, livraison paris, paris insolite, coulée verte, paname, panam, ou sortir à Paris, parisien, paris 8, paris arrondissement, parisian journey, paris aujourd'hui, paris ce week end, paris a vélo, paris comme chez soi, paris en ce moment, paris à tout prix, paris à pied, paris à la carte, paris à faire, paris à voir, à paris ce week end, à paris aujourd'hui, paris à tout prix, sortir à paris, musée à paris, que faire à paris, quoi faire à paris, paris carte, que faire à paris, paris d’Orsay musée, paris expositions, paris évènement, interviews culture, interview musique, bons plans voyages, adresses parisiennes, blog paris, blog parisienne, parisienne, spectacles paris, ou sortir à paris, cabarets paris, spectacles paris, bons plans paris, paris pas chers, concours, paris gratuit, journaliste paris, bars paris, culture paris, parcours paris, visites paris, paris tourisme, que faire a paris gratuitement, paris amoureux, activités paris, péniches paris, paris insolite, paris balades, se promener à paris, tour eiffel, paris mercredi, bateaux mouches, paris plan de métro, paris guide map, cabaret paris, ou sortir a paris, que faire a paris, paris gratuit, bon plan paris, blog paris, visites paris, sorties paris, tourisme paris, parisienne, spectacle paris, concours, spectacle paris, ou sortir paris, blog parisien, blog lifestyle, blog culture, tourisme paris, balades paris, blog lifestyle, blog fille paris, filledepaname.com , blogging, one man show, spectacle humour, one woman show, Paris la nuit, blog fille, Marie nedjar, journaliste cinéma, journaliste culture, paris culture, tourisme à Paris, monuments Paris, Arc de Triomphe, Montmartre, photos paris, spectacles Paris, filledepaname.com, fille de paname, paname, c'est une fille de paname, métro parisien, rue de Paris, parcours Paris, Paris en amoureux, paris romantique, Paris famille, Paris culture, paris littéraire, paris artistique, paris du monde, Paris est une fête, hôtel Paris, restaurants Paris, gastronomie Paris, Paris France, Paris saint germain, brasseries, bistronomie, bistrots, bistrots parisiens, terrasses à Paris, paris l'hiver, paris l'été, brasseries parisiennes, bars parisiens, boutiques paris, magasins paris, salons de The Paris, brunch Paris, interviews culture, figures de Paris, parisiens, parisiennes, rues de Paris, Champs Elysées, Grands Boulevards, galerie lafayette, printemps haussmann, giveaway, paris tourism, parisian , paris food, paris gastronomy, veggie paris, paris Outings, Paris culture, organic food in paris, boulangerie paris, sorties parisiennes, sorties paris, comédienne paris, actrice paris, actress paris, comedian paris, blog food paris, blog lifestyle paris, blog, parisian blog, paris journalist, culture journalist paris, blogueuse paris, food blog, lifestyle blog, culture blog

Angels in America, jusqu’au 10 décembre.

Tarifs de 24 à 30 euros.

Théâtre de l’Aquarium

2 route du Champ de Manoeuvre

75012 Paris

 

 

Publié par

Journaliste de formation et amoureux de Paris, J’ai écrit pour différentes publications à gros tirage (Questions de femmes, Le Républicain Lorrain, Carrefour savoirs, Aux petits oignons…) et pour des sites culturels (Evene.fr, Grand-Ecart.fr…). Pour Fille de Paname, je rédige articles et interviews essentiellement dirigés vers la culture. julien@filledepaname.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s