« OPÉRAPORNO » au théâtre du Rond-Point

theatre du rond point opera porno nicolas ducloux

Opéraporno ? L’oxymore a du génie. Immédiatement, le titre vous enfièvre ou vous fera fuir, ce qui paraît être la sève même du théâtre et dès lors, un premier bon point, non ?

Mais qui sont les énergumènes qui ont pu permettre cette chimère théâtrale? Les malfaiteurs Pierre Guillois pour le texte et la mise en scène et Nicolas Ducloux à l’origine de ce curieux concept et de la partie lyrique, se sont identifiés, ont reconnu leur crime.

Amputations, sodomies, incestes, scatologie et autres perversions délicieusement abjectes s’intensifient à un rythme effréné, jusqu’au final foutralement jouissif ! Bien évidemment, il faut un talent très certain pour marcher sur ce fil suspendu sans jamais tomber dans le premier degré, dans un réalisme obscène mal contrôlé. Le pari est totalement réussi pour Opéraporno. Car, c’est la comédie qui emporte tout.

opera porno theatre du rond point

Le Rire de résistance que prône Jean-Michel Ribes, le directeur du Théâtre du Rond-Point, est ici la nef qui retient l’insoutenable. En explorant les plus grands tabous sexuels sur des airs d’opérette libérateurs, Pierre Guillois cherche la source d’un humour particulièrement féroce. Sa haute maîtrise de l’absurde, sa mise en scène délirante, oignent l’intolérable d’un baume pacificateur et cicatrisant : le rire.

Les comédiens de cet Opera bouffe lubrique et désopilant assument tout et jouent, paraît-il, de leur plein gré cette farce délicieusement satanique : Jean-Paul Muel incarne à merveille une grand-mère pie-grièche qui retrouve par le truchement du salace et de l’amour incestueux, la joie de vivre, en toute simplicité… Lara Neumann émerveille avec sa voix à la technique lyrique sans défaut. Elle joue avec justesse une belle-mère inassouvissable, prêt à tout pour vamper le jeune fils de son nouveau mari, interprété par François-Michel Van Der Rest qui, aveuglé par la jalousie, fait subir à sa famille et à lui-même les pires profanations. Enfin, Flannan Obé, en fils troublé par le stupre régnant autour de lui, excelle et fait feu de tout bois pour survivre dans cette tempête théâtro-musicale scandaleuse.

Opéraporno vise la jouissance extrême de celui qui rit, est horrifié par son rire, et rit plus encore de son effroi, dixit Pierre Guillois !

Une belle réussite, courrez-y !

Capture d’écran 2018-03-27 à 11.56.58.png

Texte et mis en scène : Pierre Guillois
Composition musicale : Nicolas Ducloux
Avec Jean-Paul Muel, Lara Neumann, François-Michel Van Der Rest, Flannan Obé.
violoncelle : Jérôme Huille, en alternance avec : Grégoire Korniluk
Jusqu’au 22 avril 2018 

 

 

Théâtre du Rond-Point
2 bis, Av. Franklin-D.-Roosevelt
75008 Paris

Publié par

Amoureuse de Paris, j'aime partager mes découvertes culturelles, gastronomiques... Je vous dis ce qui m'a plu pour vous donner envie de sortir dans cette si jolie ville qu'est Paris où l'on a la chance d'avoir tant à faire, à voir, à goûter et à tester... Également désormais : des interviews !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s