LE PARIS D’ULRICH FORMAN, CHANTEUR

ulrich-forman-by-alex-tissot_42.jpg

Ulrich Forman, aussi connu sous le nom de Polérik Rouvière, est chanteur et compositeur de BO de films. Voici son Paris.

paname et moi

Depuis quand êtes-vous à Paris ?

J’ai grandi ailleurs, mais je suis à Paris depuis le lycée. Aujourd’hui je fais pas mal d’allers-retours entre ici et l’étranger mais Paris reste mon point de chute, là où j’ai ma vie.    

Votre premier souvenir à Paris ?

Lorsque ma famille et moi sommes arrivés sur Paris, je n’en avais pas franchement un très bon à priori … j’en avais sans doute un peu peur. Il m’a donc fallu un peu de temps pour apprivoiser cette ville notamment grâce à des rencontres. Je pense tout particulièrement à deux musiciens avec qui j’ai formé un de mes premiers groupes … nous jouions beaucoup et partout, et une nuit de grève étudiante nous avons fait un concert dans un amphi squatté à La Sorbonne … c’était surréaliste. Je crois que c’est ça mon premier vrai souvenir « parisien ».

Paris vous le/ la définiriez comment ?

Pour moi Paris c’est une ville où tout et son contraire se côtoient. Je crois que c’est ce qui est à la fois « flippant » et génial.  C’est ce qui fait de cette ville est un lieu propice aux passions, quelle qu’elles soient.

Quel est votre ou vos endroit(s) favori(s) à Paris ?

Là, tout de suite, et parce que j’y suis allé récemment, je pense au musée Bourdelle où tout semble figé dans une douce lumière. L’atelier est resté dans son jus. On s’attend à voir entrer le sculpteur dans son atelier. J’aime bien aussi Les Serres d’Auteuil. Un peu comme une bulle, un refuge aux abords de la ville qui grouille. 

 

 

 

 

 

Quel est votre musée favori ?

J’aime aller dans certains musées pour le lieu, plus que pour les œuvres qui y sont exposées. Je pense au musée Delacroix à Saint-Germain-des-près avec son atelier dans l’arrière cour de l’immeuble et son petit jardin, ou au musée Picasso que j’ai redécouvert après sa rénovation il y a 2 ou 3 ans.

 

Un restaurant fétiche ?

Je n’ai pas vraiment de restaurant « fétiche » et si je suis honnête je dirais que j’aime bien de temps en temps me faire un bon gros Five Guys ! Après, si il faut donner le nom d’un restau, je dirais Les Sardignac, en face des Folies Bergères, je n’en suis pas vraiment un habitué mais j’y ai le souvenir d’une super soirée avec des gens que j’aime, et pour cette raison ce lieu m’a marqué. 

 

 

 

 

 

 

Une boutique fétiche ?

Bon, là je vais faire dans la facilité mais je pense à Guitare Collection rue de Douai à Pigalle. Comme son nom l’indique, c’est un magasin qui vend de vieilles guitares de collection. Les instruments anciens étant l’un de mes faibles… je pense que les trois quart de mes guitares viennent de cet endroit !

Un salon de thé, un café, un brunch ou autre à recommander ? 

 Je vais souvent au Richer, rue Richer dans le 9ème. Charles Compagnon, le propriétaire des lieux a presque réussi à me convertir au café … moi qui n’en bois pas … tant il en parle avec passion.

 

 

 

 

Quel est votre quartier préféré ?

La première réponse qui me vient, c’est Les Abbesses. J’y ai de bons et forts souvenirs. Je crois que j’aime aussi le côté « village » qui règne dans ce lieu. J’aime y flâner le dimanche malgré la foule d’habitants mélangée à celle des touristes. Par ailleurs, Florent Livet et Pavle Kovacevic,  deux des amis avec qui j’ai travaillé sur mon prochain album y ont leur studio, rue Lepic … après mon propre studio, ça doit être l’un de ceux dans lequel je passe le plus de temps.

Comment vous déplacez-vous à Paris ?

Principalement en vélo et lorsque le climat est trop hostile, en métro.

Que diriez-vous à Paris ? 

Paris, j’aime te quitter pour mieux te retrouver. 

Si Paris était une chanson / une musique ? 

Barbara : Du Bout des Lèvres

 

 

Si Paris était une odeur ? 

Les odeurs mêlées de pain chaud, de café … et d’humidité.

Votre saison préférée à Paris ?

Le printemps, sans hésitation ! La lumière donne une autre perspective à l’architecture parisienne. La ville et les terrasses de cafés reprennent vie. Les parisiens sont plus détendus. Et accessoirement, il fait moins froid.

 Un bar préféré, un lieu la nuit ?

Honnêtement lorsque je retrouve une personne, que je suis donc logiquement content de voir, le premier bar du coin fait l’affaire. Je dirais presque moins il y a de monde, mieux c’est. Je sors peu dans les bars le soir, donc tant que je suis heureux de retrouver la personne, et que le lieu est un peu « intime », ça me va, étant donné que ce n’est pas vraiment mon sport préféré. 

Paris le matin ? 

 Sa lumière et son calme.

Paris le dimanche ?

Pluvieux en hiver. Ensoleillé en été.

Paris et vous ? 

Suis moi, je te fuis, fuis moi, je te suis.

Merci Ulrich !

 

 

 

Publié par

Amoureuse de Paris, j'aime partager mes découvertes culturelles, gastronomiques... Je vous dis ce qui m'a plu pour vous donner envie de sortir dans cette si jolie ville qu'est Paris où l'on a la chance d'avoir tant à faire, à voir, à goûter et à tester... Également désormais : des interviews !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s