Nos coups de coeur du Printemps de Bourges (enfin!)

le printemps de bourges 2018

Le Printemps de Bourges, premier festival majeur de cette nouvelle saison nous a surpris et a innové comme chaque année avec sa programmation riche en découvertes musicales notamment grâce aux Inouïs. 

La ville a vibré aux sons de la centaine de concerts qui se sont déroulés pendant ces 5 jours de fêtes où se sont mêlés nouvelles têtes et têtes d’affiches tous genres confondus. 

Nous y étions pendant 3 jours et on vous partage (mieux vaut tard que jamais) nos merveilleux coups de coeur. 

TERRENOIRE

Enorme coup de coeur par le duo formé par les deux frères Herrerias originaire de Saint-Etienne. Inclassable et élégante, la prestation de Terrenoire nous a hypnotisé le temps d’un set entre pop, électro et chanson au 22. Gardez l’oeil sur ce duo à qui l’on prédit un avenir radieux. 

MAESTRO

Composé de Mark Kerr au chant, Frédéric Soulard et Antoine Boistelle aux machines; le trio franco-écossais a sorti un nouvel album : Monkey Business. On a pas été déçu par le live qui était une belle invitation au dancefloor et ce, malgré l’horaire quelque peu prématurée du show. Si vous aimez le punk et l’éléctro ou ce qui sort des sentiers battus…ne cherchez pas plus loin : Maestro est là pour enseigner. 

L’OR DU COMMUN 

Impossible d’échapper à la vague de hip-hop belge qui déferle ces derniers temps partout en France ! Il était donc évident d’y retrouver le collectif l’Or du Commun, composé de Primero, Loxley et Swing. C’est dans une salle bouillante et un jeune public acquis à leur cause que les trois rappeurs ont enflammé la scène à coups de flow incisifs, de prods tantôt planantes tantôt old school et de pogos. Mention spéciale à Swing qui nous a fait profiter d’un extrait de son premier EP Marabout qui est un petit bijou hip hop. 

THEO LAWRENCE AND THE HEARTS 

Comment ne pas succomber au charme de la voix chaude Theo Lawrence ? Accompagné de ses Hearts, l’élégant  chanteur nous délivre un véritable hommage à la soul américaine sans tomber non plus dans la nostalgie primaire. Les influences sont multiples : du rock au R’n’b en passant par la country…et pourtant ce sont des chansons d’une grande modernité tirées de son premier album Homemade Lemonade que l’on découvre à Bourges. 

VEENCE HANAO X LE MOTEL

Je ne connaissais pas du tout Veence Hanao avant de le découvrir sur la scène. Accompagné du producteur Le Motel (acolyte de Roméo Elvis), on plonge le temps d’un set dans l’univers intimiste du rappeur belge. Les nappes électros et aériennes du Motel se fondent avec perfection aux textes touchants et mélancoliques de Veence Hanao. Qu’il rappe ou qu’il chuchote, Veence est un conteur hors-pair qui se délivre de ses démons grace à la lumière de son talent.

ORELSAN

Avec le succès incontournable de son dernier album La fête est finie, le concert du rappeur Orelsan était un des shows les plus attendus du festival. Avec une scénographie parfaite c’est pendant près de deux heures de concert qu’Orelsan navigue entre ses tubes, de Jimmy Punchline à La terre est ronde en passant par le bouillant Raelsan, l’émouvant Notes pour trop tard et le désormais classique Basique. Malgré quelques soucis techniques qui ont ponctués le live, on n’avait vraiment pas envie que la fête soit finie … et les bases…il est certain que le public les avait cette fois. 

ANGELE

Après avoir écumé les salles de France et de Belgique seule avec son clavier, notamment en première partie de Damso et Ibeyi, c’est désormais entourée de son groupe que l’on découvre les nouveaux morceaux d’Angèle. Pour le moment, la jeune belge reste un mystère complet…nous ne la connaissons seulement que grâce à son tube La Loi de Murphy. Nous découvrons des morceaux pop aux textes décalés et girl power parfois mais aussi une artiste très à l’aise sur la scène du Palais d’Auron. Même si le public est d’apparence peu réceptif, on le sent néanmoins très observateur. Comme dit précédemment, il ne faut pas oublier que l’on en connait encore très peu du répertoire d’Angèle ! Même si l’on reste sur notre faim, c’est sur une belle impression que l’on quitte ce concert. On a hâte de continuer à découvrir ton univers, Angèle ! 

ORÉ

Lauréate de la sélection des Inouïs du Printemps de Bourges, Oré aka Morgane, arrive à pas feutrés sur la scène musicale mais non sans être remarquée notamment avec son titre Agence Matrimoniale. Derrière le nom Oré, se cache également Bozek que l’on retrouve sur scène aux prods. Un duo presque inattendu qui nous a séduit dès les premiers titres grâce à l’assurance et l’espièglerie de Morgane qui contraste avec un phrasé et une répartie qui en ferait complexer plus d’un. Oré sillonne entre pop et hip-pop pour notre plus grand plaisir, et on est convaincu que vous saurez vous laisser captiver par cette nouvelle étoile de la chanson. 

Si le don d’ubiquité manque cruellement à mes talents, je vous propose de découvrir d’autres artistes que je n’ai pas pu voir en live via cette playlist en cliquant ICI

Estelle pour Fille de Paname 

Publié par

Amoureuse de Paris, j'aime partager mes découvertes culturelles, gastronomiques... Je vous dis ce qui m'a plu pour vous donner envie de sortir dans cette si jolie ville qu'est Paris où l'on a la chance d'avoir tant à faire, à voir, à goûter et à tester... Également désormais : des interviews !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s