« Contrebrassens » au Théâtre Herbertot

Sale temps pour le théâtre… pour autant, gardons dans notre escarcelle quelques pépites à aller voir dès le déconfinement ! Contrebrassens, joué au Studio Hébertot, est l’un d’entre eux. Découverte…

Pauline Dupuy, contrebassiste et chanteuse, découvre en 2007 les poèmes de Brassens dont elle livre en ce moment une interprétation lumineuse au Studio Hébertot. Un EP en 2014, un live, des tournées en Europe et en Israël, puis un album « Contrebrassens » sorti en 2017 attestent du succès grandissant de la proposition artistique audacieuse de Pauline et de son complice, Michael Wookey.

Et de l’audace, il en faut pour s’attaquer à un « monstre sacré » de l’étoffe de Brassens, pour passer après les nombreuses interprétations, réussies ou plus discutables, l’ayant précédée.

Pourtant, le pari est remporté haut la main : Pauline égrène avec grâce et simplicité les mélodies du sétois d’une voix claire mais timbrée, dépouillée d’artifices…pendant une heure, la magie opère. Jouant de l’archet et de ses doigts, Pauline Dupuy chante Brassens dans une étreinte quasi charnelle avec sa contrebasse, tandis que chantés par sa voix de femme, les textes de Brassens s’élèvent avec délicatesse et légèreté sans pour autant être dénaturés ou perdre leur force.

Une scénographie dépouillée et quelques lumières discrètes impriment les ombres des musiciens en fond de scène et évitent une dispersion inutile. 

Le choix de Pauline de construire son spectacle autour de textes traitant du Féminin (« Je me suis fait tout petit », « Don Juan », « L’orage » …), suggère en filigrane la tendresse du chanteur – pourtant réputé misogyne – pour le beau sexe.

A ses côtés, Michael Wookey, complice britannique, tour à tour arrangeur, chanteur, musicien, accompagne Pauline au Toy Piano. Le répertoire prend alors une tournure inédite, comme un petit goût de Carla Bruni jazzy.

Pauline et Michael mettent toute leur énergie candide pour créer le lien avec le public, et on se laisse embarquer volontiers.

Le spectacle « Contrebrassens », est à découvrir actuellement au Studio Hébertot, les dimanches à 19h, et jusqu’à fin décembre.

Sarah pour Fille de Paname

Publié par

Amoureuse de Paris, j'aime partager mes découvertes culturelles, gastronomiques... Je vous dis ce qui m'a plu pour vous donner envie de sortir dans cette si jolie ville qu'est Paris où l'on a la chance d'avoir tant à faire, à voir, à goûter et à tester... Également désormais : des interviews !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s