« FLYING BACH » AUX FOLIES BERGÈRE

Bach mention Très Bien pour une Première en France.

Crédit Gérard DrouotProductions

Ce qui aurait pu se révéler comme le mariage de la carpe et du lapin aux Folies Bergère ce 29 novembre 2022 a fait venir le breakdance au classique et le classique au breakdance. Le Clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach et le breakdance n’ont, de prime abord, rien à voir l’un avec l’autre. Si le public à la sortie du spectacle semblait pour la plupart enchanté, quelques personnes révoltées par un tel assemblage rappelaient que ce spectacle, qui s’est tout de même joué dans 35 pays et devant plus de 500 000 personnes est quelque peu iconoclaste.

Flying Bach nous démontre toutefois que la musique électronique et la chorégraphie du Breakdance peuvent résonner avec l’œuvre du Cantor de Leipzig. Pendant ce spectacle transgénérationnel et transculturel, deux musiciens jouent en live du piano et du clavecin.  Deux styles se répondent, l’un classique et l’autre urbain, avec un accompagnement vidéo. La tenue classe des danseurs de breakdance élève le niveau.

Crédit Gérard DrouotProductions

De véritables stars sont présentes parmi les danseurs, comme le breaker Benny, qui est inscrit au Guinness  des records pour ses headspin prolongés, mouvements dans lesquels le danseur tourne sur sa tête dans poser les mains au sol, performances saisissantes visibles pendant le spectacle.

Seuls regrets : les pictogrammes au sol d’une part, qui sont un peu grands. Les baskets blanches des danseurs se fondent dedans, empêchant de voir bien leurs jeux de pied. D’autre part, la fille, danseuse classique est gracieuse et les garçons, danseurs de breakdance, sont puissants. À quand l’inverse et la présence de davantage de danseuses ?

Crédit Gérard DrouotProductions

En revanche, les uns et l’autre s’influencent joliment au fil du spectacle, donnant des saccades au classique et de la grâce au breakdance.  Quelques tableaux nous restent en tête, que ce soit celui où Anna Holmström nous offre un pas digne de la grâce d’un cygne, ou encore ceux mettant en scène le professeur de breakdance, véritable coach de ses élèves, qui les corrige, les encourage et partage aussi de la complicité avec eux. Colère, peur, stress, émoi amoureux… Les émotions sont aussi exprimées dans le geste avec une perfection académique.

Envie de vous y mettre? Vous pouvez prendre un cours à la Flying Steps Academy à Berlin !

En attendant de prochaines dates parisiennes, voici le mini-site du spectacle https://www.flyingbach-paris.fr/

Laisser un commentaire