Site icon FILLE DE PANAME

Les coups de coeur du metteur en scène Tristan Petitgirard pendant le confinement

Tristan Petitgirard
Copyright Laura Cortès

 

Le comédien Tristan Petitgirard est également auteur et metteur en scène. On lui doit la pièce à succès Rupture à domicile, mais surtout La Machine de Turing, pour laquelle il a remporté le Molière du Meilleur spectacle et de la Meilleure mise en scène l’année dernière. Avant de découvrir Des plans sur la comète, en tournée à partir du 17 septembre, il nous livre ses coups de cœur.

 

Un album de musique :

J’ai découvert il y a peu Vanina de Franco. Une artiste absolument géniale, avec l’album Hypercardioïde. J’adore comme elle pose sa voix, son phrasé. Sa voix me fait du bien.

 

Une chanson en particulier :  

Pour le coup, il y a une chanson de Jamiroquai que j’écoute beaucoup en ce moment : Cosmic Girl. Elle m‘inspire pour un scénario que je suis en train d’écrire.

 

Un clip :  

T’as voulu voir le salon, par les Goguettes (en trio mais à quatre). Ca a l’air d’une simple parodie, mais c’est du grand art. 

 

Un film :

Qui veut la peau de Roger Rabbit ? On fait ciné-club avec les enfants. Revoir ce film et les entendre rire à gorges déployées, c’est du bonheur. Et je ris tout autant. Avec, il faut le souligner, un doublage français génial. « On rase gratis…. Demain ! »

 

Une série :

J’en suis plusieurs. Je suis très accroc à Homeland. En plus c’est bien, car il n’y a qu’un épisode par semaine, donc on ne peut pas faire des nuits blanches… Je regarde aussi Le Bureau des légendes.

 

Un documentaire :

Le documentaire sur Quincy Jones (sur Netflix) Cet homme a un parcours incroyable. Ils toujours senti la prochaine influence musicale avant tout le monde. Un génie pas assez reconnu en France.

 

Un roman :

La Femme qui ne vieillissait pas, de Grégoire Delacourt. Formidable roman.  J’aime beaucoup cet éloge qu’il fait au temps qui passe. Je devais mettre en scène Françoise Cadol dans son adaptation cet été, à Avignon. Le début des répétitions était un vrai bonheur. Mais nous reportons bien sûr à 2021. Toujours dans le même lieu, au Buffon.

 

Une bande dessinée :

J’ai découvert Riad Sattouf grâce à ma fille, avec Les cahiers d’Esther.

 

Une recette de cuisine :

Je suis très tarte en ce moment : courgette-tomates et chèvre (petite astuce un peu onéreuse, mettre du Selles-sur-Cher comme fromage).

Une activité sportive :

J’aime beaucoup les cours de Boot Camp. C’est hyper intense et en mode commando. Je fais ça devant ma télé grâce aux tutos Basic Fit. Mes voisins doivent bien se marrer. 

Une citation :

« Il faut trouver sa liberté au milieu des contraintes », de Jean-Laurent Cochet. C’était un mantra de mon professeur de théâtre, disparu il y a peu. C’est tellement important dans l’art dramatique, mais plus largement dans la vie. Un précepte utile en ce temps confinement…

Un conseil pour bien vivre son confinement :  

Le premier conseil, c’est d’appliquer cette citation ! Et si l’on a la chance de ne pas être seul(e), d’être avec la personne qu’on aime, ses enfants, alors il faut savoir transformer cette privation de liberté en bonheur de partager une vie familiale intense. A moins d’une autre pandémie, qui j’espère ne reviendra pas de sitôt, combien de fois aurons-nous la possibilité de passer autant de temps avec nos enfants ? Bien sûr, il faut faire les devoirs, jouer avec eux, faire les repas… Nous avons peu de temps personnel. Mais je mesure ma chance par rapport aux personnes seules. Quand on a cette joie d’avoir une famille, il faut profiter de ce bonheur. Et puis aussi : avoir des projets pour l’après. Continuer de se projeter même si c’est particulièrement difficile en ce moment dans le spectacle vivant.

Votre actualité à la reprise de la vie normale :

J’ai la chance en tant qu’auteur, que tout ne soit pas l’arrêt. J’écris actuellement un scénario adapté de ma dernière pièce. Je le fais entre les devoirs des enfant et le reste. Ensuite, je vais reprendre les répétitions pour former un nouvel acteur sur La Machine de Turing, de Benoit Solès. Une super recrue pour ce difficile triple rôle (un sergent, un champion de mathématiques et un petite frappe de Manchester) que l’on annoncera bientôt. Il sera en alternance avec Amaury de Crayencour et Eric Pucheu. On ne sait pas encore quand nous reprendrons, mais on sera prêts ! J’ai hâte aussi de retourner aux studios de doublage, même si l’on va devoir supprimer la fameuse barre et pour le moment, enregistrer sans croiser d’autres acteurs.

Et mon petit cadeau, jusqu’à la fin du confinement, je laisse la captation de ma pièce Rupture à domicile en libre accès. A découvrir ici : https://vimeo.com/235727254 !

 

 

Merci Tristan et bon confinement !

Si vous aimez la culture, signez ces pétitions pour la survie des artistes :
Quitter la version mobile