Visite privée de l’Hôtel Païva

Visite privée de l’Hôtel Païva

C’est l’un des secrets les mieux gardés de la capitale, l’hôtel Paiva s’offre à la visite en petit comité. Découvrez cette adresse ultra-confidentielle avec Maud Hacker, conférencière experte de notre capitale.

paiva.jpg
Crédit Photo : Les visites de Maud

UN ÉCRIN DU XIXème SIÈCLE 

Dérobé au regard des passants, il faut pousser les lourdes portes cochères pour découvrir ses décors au luxe opulent et coloré. Cette fantaisie architecturale d’une richesse inouïe, érigé entre 1856 et 1865, fut imaginé pour Thérèse Lachman, une aventurière venue de Moscou. Tout est précieux dans cet écrin en plein coeur des Champs Elysées : lapis-lazuli, marbres, dorures, plafond à caissons, enfilade de miroirs.

IMG_20190605_094326.jpg
Crédit Photo : Les visites de Maud

Rien est trop beau pour cette Marquise assoiffée de gloire et de représentation sociale. L’hôtel est une véritable démonstration d’opulence : consoles en bronze doré, lambris décorés, vases sertis d’émaux… La Marquise s’installe dans sa position sociale et affiche son triomphe acquis grâce à la fortune de ses généreux protecteurs. 

Composé de deux étages, la visite démarre dans le Grand Salon, un lieu intimiste qui a vu défiler les plus beaux esprits du Second Empire: Eugène Delacroix, Sainte-Beuve, Hippolyte Taine, Alexandre Dumas, Théophile Gautier son ami et les Frères Goncourt. Tout à la foi admirée et détestée, la Marquise organise des fêtes splendides.  

Dans le salon aux allures bellifontaines (École de Fontainebleau) une élégante cheminée en marbre rouge et ses silhouettes graciles signent un véritable hymne à la femme. Dans le décor du plafond peint par Paul Baudry, on reconnait le corps sensuel de la marquise qui se dévoile nue sous les traits de Diane chasseresse… Aux murs, les portraits de Diane de Poitiers, Cléopâtre, Madame de Maintenon et Catherine II reflètent les références culturelles de cette courtisane érudite : il faut séduire pour réussir. 

Dans cette demeure, la marquise agit en véritable mécène. Son caractère excentrique et son goût du raffinement appellent les meilleurs artistes de sa génération : Pierre Manguin pour l’architecture, Gérôme pour la peinture, Dalou, Carrier-Belleuse et Barrias pour la sculpture.

IMG_20190605_094626
Crédit Photo : Les visites de Maud

Authentique havre de paix aménagé autour d’un patio, le jardin d’hiver offre une végétation luxuriante. La marquise ouvrait les fenêtres les soirs d’été, les rythmes de polka du « Bal Mabille » résonnaient dans son jardin depuis l’avenue Montaigne. Thérèse aime les plaisirs et joue du piano pour divertir ses invités. 

« AINSI QUE LA VERTU, LE VICE A SES DEGRÉS »

Screenshot_20200630_213949.jpg
Crédit Photo : Les visites de Maud

Au centre de l’hôtel, la pièce maîtresse : un escalier composé d’onyx d’Algérie et de marbres. Couvert d’une élégante coupole Baroque, il est un hymne à l’Italie dont la marquise était éprise. Il nous fait pénétrer dans la magnificence néo-gothique d’une chambre dissimulée à l’étage : on se prend à rêver des folles nuit de la courtisane repentie dans un lit extravagant, aujourd’hui disparu.

La curiosité de ce palais se raconte aussi dans la salle de bain au décor mauresque, illustration de l’exotisme en vogue au XIXème siècle. La légende raconte que l’envoûtante marquise s’adonnait aux bains de champagne dans son imposante baignoire en cuivre plaqué d’argent.. . Démesure assurée.

DE « NANA » AUX HAUTES SPHÈRES PARISIENNES

Capture d’écran 2020-07-03 à 14.23.19

Née dans le ghetto russe de Moscou dans une grande misère, la jeune Esther quitte la Russie et rêve de s’établir dans la « Ville lumière », là où les Rothschild sont traités avec considération. Elle démarre sa carrière dans le quartier des Lorettes dans les milieux de la prostitution. Puis, elle fait la connaissance de l’un des plus grands pianistes, Henri Herz, qui tombe éperdument amoureux de la belle audacieuse. Dès lors, « Thérèse » s’introduit dans les milieux artistiques, et rencontre Franz Liszt et Richard Wagner, elle est alors reconnue comme l’une des femmes les plus intelligentes et élégantes de son temps. Dotée d’une impressionnante culture, la Marquise loue une loge à l’année à l’Opéra Garnier, se passionne pour les opéras de Verdi, parle plusieurs langues, lit la presse et les auteurs à la mode. 

En quête de respectabilité, elle fréquente l’élite intellectuelle de son temps et tente de faire oublier son passé sulfureux en tenant un salon littéraire. Devenue une « Lionne de Paris », elle est au faîte de sa gloire et épouse le Marquis de Païva d’origine portugaise parce qu’elle trouve que « cela sonne bien ». Le lendemain des noces, le couple se sépare. Le marquis Paîva est criblé de dettes, il met fin à ses jours. Voilà l’une des victimes de la courtisane. L’aventure continue pour notre ambitieuse Thérèse, elle gagne ses lettres de noblesse en épousant le Comte Von Donnersmarck, un cousin éloigné de Bismarck. Le magnat lui offre la construction de cet hôtel (très) particulier.  Lorsque la guerre éclate, elle est soupçonnée d’aider son mari prussien et fut considérée comme traitresse. Chassée de Paris pour son grand désespoir, elle meurt d’ennui, exilée en Silésie en 1884, loin de Paris, capitale des plaisirs.  

 

Nous sommes sorti enchantés de cette visite et nous la recommandons sans plus attendre! Que de détails croustillants !

Voici quelques photos supplémentaires (pour faire défiler, cliquez sur la petite flèche blanche) :

Et ce jardin d’hiver… et cet escalier … bref un écrin insoupçonné au coeur des Champs-Elysées ! Vraiment, c’est un joyau à découvrir !

Pour en savoir plus sur les géniales visites de Maud, nous l’avions interviewé ICI

Pour réserver :

 Samedi 4 Juillet à 10h ou 11h

Visite privée de l’Hôtel Païva

25 euros (entrée comprise)

 Autres dates à la demande et renseignements (privatisations possibles)  :

 Les visites de Maud

www.lesvisitesdemaud.fr

contact : lesvisitesdemaud@gmail.com

Publié par

Amoureuse de Paris, j'aime partager mes découvertes culturelles, gastronomiques... Je vous dis ce qui m'a plu pour vous donner envie de sortir dans cette si jolie ville qu'est Paris où l'on a la chance d'avoir tant à faire, à voir, à goûter et à tester... Également désormais : des interviews !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s