Le Paris de Jennifer Dubourg-Bracconi, comédienne

Pour Jennifer Dubourg-Bracconi, tout commence en 2009, lorsqu’elle monte pour la première fois sur les planches et joue dans Baby Doll, de Tennessee Williams. Depuis, elle enchaîne de nombreuses productions chaque année jusqu’à l’énorme succès de « Chéri, faut qu’on parle », qui sera sacré « Meilleure Comédie du Printemps du Rire 2012 ». Mais la comédienne ne se réserve pas que pour le théâtre et exploite son talent au cinéma, en tournant dans plusieurs courts et en enchaînant des petits rôles dans des longs-métrages, comme Vive la France de Michaël Youn ou encore Dors, mon lapin de Jean-Pierre Mocky. Jennifer est également apparue à la télévision dans des séries à succès comme Alice Nevers, Scènes de ménages et surtout Chefs, où elle joue dans les deux premières saisons sorties sur France 2. Jennifer Dubourg-Bracconi joue des rôles sérieux mais sait aussi faire rire, en témoigne sa collaboration avec la joyeuse bande du Studio Bagel en 2016. Après avoir fait plusieurs scènes ouvertes, Jennifer Dubourg-Bracconi se consacre plus sérieusement au stand-up en participant à l’École du One Man Show et en se produisant sur la scène du Festival d’Humour de Caen. En 2016, elle est à l’affiche de la comédie Adopte un Jules. com d’Elisa Valentin et André Gaston.Depuis 2018, Jennifer incarne Davia dans le feuilleton quotidien de France 2 Un si grand soleil.

Depuis quand êtes-vous à Paris ?


J’habite à Paris depuis mes 9 ans. Au début, ça a été un déchirement pour moi de quitter les Landes où j’habitais : j’avais l’habitude des grands espaces, des forêts, d’avoir un jardin, mon chien… Puis, quelques années après, à l’âge de 15 ans, j’ai commencé à sortir avec mes copines et j’ai appris à découvrir cette ville, et depuis c’est l’amour fou ! Je ne pourrais plus vivre loin d’elle. Cette effervescence permanente me fascine et m’enivre.

Votre premier souvenir à Paris ?


Je garde un très bon souvenir de mes journées shopping avec mes copines aux Halles quand j’étais en 3ème. On y passait des heures entières, à courir dans tous les sens, à s’émerveiller d’un rien, à jouer à essayer n’importe quoi. Le soir, on flânait avec des copains dans le Marais – j’habitais ce quartier – et on adorait la rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie et son ambiance si particulière et si addictive.

Paris vous le/ la définiriez comment ?

Surprenante ! Cette ville est sans limite, et je peux chaque jour être surprise de ce que je découvre : un immeuble à l’architecture originale, une ravissante petite rue pavée, un restaurant inscrit sur aucun site… mais surtout les parisiens. Ce que j’aime dans Paris, c’est les rencontres qu’on peut y faire, dans les brasseries, au détour d’un comptoir… Découvrir des parcours, des vies, et se rendre compte qu’on peut échanger tout simplement. Ce n’est pas les relations parisiennes en particulier, mais c’est la pluralité qu’offre Paris. Je peux aussi rencontrer des gens en prenant un VTC ou en faisant la queue dans une file d’attente (du coup plutôt longue à Paris) et en quelques minutes rire aux éclats avec cet.t.e inconnu.e. C’est aussi ça Paris, des rencontres uniques et éphémères.

Quel est votre ou vos endroit(s) favori(s) à Paris ?


Le Marais. J’adore ce quartier. Déjà parce qu’il représente beaucoup pour moi et parce que j’adore ses petites rues. Ce que je préfère c’est y aller un dimanche, flâner dans les friperies, manger une glace en marchant et en commentant toutes les vitrines des boutiques. Prendre la rue des rosiers, un fallafel, s’arrêter chez le traiteur libanais et prendre du « vrai » tarama. Puis, aller voir un spectacle au Point-Virgule, et prendre un verre à l’Etoile Manquante (rue Vieille du Temple) ensuite avec les copains comédiens. Rentrer à vélo un peu pompette ! Oups’ !

Quel est votre musée favori ?


S’il faut en choisir un, je dirai le Musée Jacquemart-André, car j’ai vraiment l’impression de me promener dans un petit château quand j’y vais et j’aime beaucoup les collections du XIXe siècle. J’aime l’odeur de ce lieu et les secrets qu’il y habite.
J’ai aussi été très impressionnée par l’histoire et la visite des catacombes de Paris. Enfin, j’aime beaucoup les expos photos de la Galerie du Jeu de Paume. Celles de Gary Winogrand et Martin Parr étaient absolument incroyables !

Un restaurant fétiche ?


La Renaissance dans le 18ème. Une bonne vielle brasserie française avec du foie de veau, des tartares au couteau, des os à moelle, et des bons vins ! (Tout ce que j’aime). Mention particulière pour la déco qui malgré les années (la brasserie date de 1904) a été rafraichit mais jamais détournée au profit d’un pseudo modernisme…(J’y ai même travaillé quelques temps quand j’ai commencé ma carrière de comédienne et c’est là que j’ai appris le métier de serveuse.) Les assiettes sont à chaque fois un assemblage de petits secrets du chef, et les sauces à tomber ! La grande terrasse est aussi très agréable pour siroter en été et entendre les derniers potins du quartier ;)

Une boutique fétiche ?


Alors là sans hésiter : Décathlon ! Je suis comme une gamine là-bas ! Ahahahah, non mais en vérité, les magasins, ce n’est pas trop mon truc… Je suis plutôt fripes. Je préfère dénicher des pépites en brocante ou sur Vinted, ou faire des vide-greniers et essayer de trouver des bijoux, des vestes ou des sacs anciens.

Un salon de thé, un café, un brunch ou autre à recommander ?


Je recommande l’Hôtel Particulier Montmartre, qui est pour moi l’endroit le plus romantique de Paris. C’est un lieu fait pour vous rendre amoureux.
La déco intérieure est folle et l’extérieur est délicieux. Les cocktails sont très soignés et le service toujours discret et aimable. Ce que j’aime surtout c’est qu’il n’est pas visible de l’extérieur, il est niché dans une résidence particulière dans les hauteurs de Montmartre et il faut le chercher un peu ;-)

Quel est votre quartier préféré ?


Le Marais. Son ambiance, ses petites rues, ses fripes, ses délices… Il y a toujours une odeur d’été dans ce quartier, même en hiver. Je me sens apaisée là-bas.

Comment vous déplacez-vous à Paris ?


En vélo… électrique ! Et ne me dites pas que c’est de la triche ! C’est la vie le vélo électrique ! J’adore ce sentiment de liberté quand je roule à vélo dans Paris, je peux aller n’importe où, quand je veux, sans rien attendre : ni bus, ni métro, ni voiture. Généralement, après un RDV, je m’arrête toujours faire quelques emplettes, par ci- par-là … donc si vous voyez une blonde sur un vélo avec un panier blindé, des sacs de courses prêts à craquer, et un casque avec une étoile rose, pas de doute, c’est bien moi !

Que diriez-vous à Paris ?


Merci, et continue.

Merci Jennifer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s