Un livre pour voyager au pays des bistrots !

Pas si loin de Paris que cela, voici un voyage pittoresque, littéraire et passionnant dans l’Ouest de la France au pays des bistrots et de la franche amitié. Embarquez-vous, vous ne le regretterez pas !

Pierrick Bourgault est « bistrologue », reporter de terrain qui n’hésite pas à franchir le seuil des bistrots en tout genre. Appareil photo en main, crayon en poche prêt à dégainer, il note, enregistre les propos, des attitudes pour les offrir ensuite à ses lecteurs.

N’allez pas imaginer que Pierrick est un explorateur sec, c’est un homme sensible, à l’écoute. Ses articles sont précieux et insolites, informatifs et chaleureux.

Oui, chaleureux, car c’est bien cette chaleur humaine qu’il retranscrit dans ses textes, des signes parfois infimes d’humanité que l’on peut trouver devant un comptoir, assis à une table de bistrot, bref, tout ce que les clients viennent chercher ou partager, loin de tout alcoolisme. On n’y refait pas le monde, on le fait en racontant, en vivant tout simplement, on vient chercher là sa dose d’humanité, de tendresse ou de franche rigolade.

Mais ce monde de petits cafés de province est en train de basculer, aspiré par le progrès, machine à détruire les lieux de sociabilité. Des rocades, des ronds-points, des supermarchés ont modifié les habitudes. Alors les cafés ferment, sont vendus et bien souvent transformés en lieux d’habitation.  Ces témoignages n’en sont que plus précieux.


Parfois, là où Marcel rigolait avec Gérard, où Jocelyne rencontra Alain et où Paul s’engueula rudement avec Julien, ne résonnent plus que bruit du frigo, d’une cafetière automatique et d’une télévision aux programmes lénifiants.

Mais on ne fera pas écrire à notre bistrologue que la fin des haricots – et des bistrots – est arrivée, il faut tenir et croire fermement en un avenir plus radieux. Les cafés existent encore, et l’on peut espérer qu’ils réussiront à maintenir le cap dans une tempête hélas quotidienne. Que d’autres vont prendre la relève et continuer l’aventure.  

Ce Voyage dans les bistrots de l’Ouest se lit avec un plaisir infini, et il donne soif d’amitié au lecteur. Parfois, on aimerait habiter quelque part pour pouvoir se rendre dans l’un ou l’autre de ces bistrots et discuter un brin avec Pierre, Paul ou Jacques ou jouer aux cartes et aussi papoter avec le patron ou la patronne de ces endroits insolites et merveilleux. Faire de la « petite conversation » mine de rien, boire du « pet-pet » chez la mère Lapipe, au Mans, et rigoler un moment avec elle en ne se prenant surtout pas au sérieux car elle, la vie, ne l’est pas du tout, sérieuse.

« Une table et des chaises suffisent, des verres et des bouteilles dans l’armoire » et le monde s’anime, devient plus supportable, à la lueur des ampoules. »

Des lieux vivants, avec leurs caves secrètes, un café que l’on rejoint aussi en traversant une rivière sur un bac, des endroits où l’on s’arrête pour cinq minutes et où l’on reste plus d’une semaine… 

Un port d’attache, un univers pour leurs patrons, patronnes, des bistrots, tout simplement, peut-être trop simples pour subsister dans une société qui s’emballe, où l’on prend moins le temps de s’arrêter. Quelle erreur !

Pierrick Bourgault nous emmène avec lui dans ses découvertes et c’est formidable. Quelque chose d’un peu nostalgique, des images et des textes qui font du bien et qui donnent forcément l’envie au lecteur de rejoindre le comptoir le plus proche, un bon, celui où le verre et l’assiette seront agrémentés d’une pointe de malice et d’un soupçon d’humanité.

Pierrick Bourgault a passé son enfance dans le café de son grand-père en Mayenne, à écouter les histoires racontées par les clients, artisans, vieux soldats ou pêcheurs à la ligne. Il a hérité d’une tendresse inépuisable pour ces petits lieux de parole aux portes largement ouvertes. Journaliste et photographe, il a publié une quinzaine de livres sur les bars, buvettes, estaminets et brasseries, essentiels à la qualité de la vie et à la poésie des rencontres, aux matins quotidiens comme aux soirées festives.

Pierrick Bourgault (textes et photographies) Editions Ouest France, collection Écrits, 192 pages • 67 photos

15,90 €

Toutes les photographies de cet articles : copyright Pierrick Bourgault

Publié par

Historien, auteur de nouvelles, conférencier, rédacteur au Journal Le Chat Noir, on me présente souvent comme le spécialiste de Paris secret et insolite, rappelant en cela mon livre éponyme. C’est un peu vrai mais Paris dans son ensemble me passionne depuis toujours. La ville d’hier et d’aujourd’hui, ses multiples histoires et faits divers occupent mon quotidien. Incorrigible piéton, je parcours les rues parisiennes en tous sens, et mes découvertes sont nombreuses. Qu’elles soient théâtrales, littéraires, gastronomiques, les surprises sont souvent au rendez-vous, et c’est un plaisir de les partager.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s