Le Palais des merveilles à Saint-Quentin 

Le Palais des merveilles à Saint Quentin et l’exposition Hyper Borée de l’artiste Hélène Morbu

À Saint-Quentin, département de l’Aisne, dans un fabuleux palais, se tient jusqu’au 13 mars l’exposition Hyper Borée de l’artiste céramiste Hélène Morbu. Fille de Paname a rencontré Helène Morbu, lauréate du Prix Le Créateur. Avec beaucoup de gentillesse et de simplicité elle nous a expliqué sa démarche artistique et le travail – immense – exécuté pour la réalisation de ces pièces aux formes harmonieuses et aux coloris délicats.

Comment ne pas être séduit par cette exceptionnelle réunion de céramiques colorées fabriquées et assemblées spécialement pour cette exposition dans ce lieu véritablement magique, ancien Grand Bazar de la ville de Saint Quentin ?  Nettoyé et aménagé pour recevoir des expositions et autres manifestations, il n’est pas encore restauré et présente la particularité d’être « dans son jus ». L’harmonie de ses décors y est parfaite et nous plonge dans une ambiance aussi étrange que véritablement insolite, suggérant la visite d’un palais endormi, où les œuvres de la céramiste sont là, comme dans un écrin, et évoquent avec bonheur l’harmonie de l’imagination liée au voyage.

Hélène Morbu, originaire de Saint-Quentin, a découvert l’architecture originale de ce palais construit en 1927 dès son adolescence, à travers des photographies. Elle connait particulièrement bien cette ville aux constructions de briques si caractéristiques et elle a été imprégnée très tôt de l’ambiance art déco qui est très frappante dans cette ville reconstruite en partie après la première guerre mondiale.

Les œuvres d’Hélène Morbu ont été imaginées comme un prolongement, une évocation des décors rectilignes et harmonieux de l’art déco.  

Un somptueux palais dédié au commerce :

Cet ancien Grand Bazar de la ville de Saint-Quentin fut redessiné en 1922 par l’architecte Sylvère Laville qui imagina un magasin sur trois niveaux, comprenant deux atriums et cinq colonnes de plus de 22 mètres, sous une grande verrière.

Délaissé à la fin des années 1930 suite à la crise de 1929, cet immense espace devint salle de boxe, piste de roller ou cinéma jusqu’à son abandon dans les années 1980. Depuis 2012, la ville de Saint-Quentin offre une nouvelle vie à ce lieu d’exception : le Palais de l’Art Déco ouvre au public pour accueillir des événements culturels liés à l’Art Déco. C’est dans cette lignée que s’inscrit l’exposition Hyperborée par Hélène Morbu.

À l’aide d’une trentaine de pièces et de deux installations, Hélène Morbu offre au public un dialogue avec les lignes de l’architecture du Palais de l’Art Déco, souligné par la direction artistique de l’agence Les Scénographistes.

Le bassin aux reflets bleus, semé de céramiques disposées sur un plan ovale est un hommage au peintre Alfred Manessier. Vu sur les côtés il évoque le mouvement des vagues de la mer tandis qu’à l’opposé il peut nous faire penser, comme nous l’a indiqué l’artiste elle-même, à une petite armée de crabes sortant de l’eau.

L’allégorie végétale placée juste en face, sur un mur, regroupant plusieurs centaines de céramiques anguleuses de différentes tailles aux reflets doux et mordorés, nous a fait personnellement penser à des feuillages, comme ceux des arbustes proches de l’eau, secoués par le vent.

Dans la Salle « aux Trésors », Hélène Morbu se découvre une nouvelle collection faisant référence à l’un des motifs Art Déco par excellence: la rose stylisée et épurée par le dessinateur Paul Iribe, très présente sur les façades d’immeubles et de maisons de Saint-Quentin.

Une dizaine de pièces, comme un parterre de fleurs. « La céramiste réinterprète ce motif de rose, avec plus de volume et en partant d’un élément géométrique épuré: la sphère. Sphère tronquée, demi- sphère, quart de sphère sont alors assemblées, découpées pour créer une dizaine de roses abstraites, que l’on imagine en boutons ou épanouies.

Chacune des roses est moulée en porcelaine colorée dans la masse. Pour rappeler l’éclat de la rosée du matin sur un bourgeon, certaines parties sont laissées mates et d’autres sont émaillées. Une petite sphère brillante, posée au coeur de la matière plus brute attire l’œil et confère une certaine sensualité à la pièce. »

Hélène Morbu, l’art et la matière :

Poussée par une forte vocation pour l’art de la céramique, Hélène Morbu entra en 2002 à l’École Supérieure d’Art et de Design de Reims. Elle compléta son cursus par un BTS Arts de la Céramique dans l’école d’arts appliqués Olivier de Serres à Paris. Cette formation très complète lui permet de maitriser parfaitement l’art du modelage et celui, si particulier du moulage. Nous avons pu ainsi admirer quelques-uns de ses moules qui sont véritablement remarquables.

Hélène Morbu a ouvert son atelier à Nantes en 2008 et expose à Beirut, Bruxelles, Tokyo ou en Allemagne. Elle intègre les magasins les plus prestigieux, comme le Bon Marché.

En 2016, elle a reçu le Prix de La Jeune Création Métiers d’Art des Ateliers d’Art de France. Elle a remporté également le Prix du Public du Salon Ceramic 14.

Ateliers d’Art de France, syndicat professionnel des métiers d’art fédérant plus de 6 000 artisans d’art, artistes de la matière et manufactures d’art sur le territoire national, ainsi que 120 associations œuvrant à la promotion des métiers d’art, a décerné le Prix Le Créateur à Hélène Morbu. Il distingue la qualité d’une démarche artistique d’un artiste de la matière et lui offre la possibilité d’imaginer et de réaliser un projet d’exposition de ses œuvres sous une forme inattendue, permettant à un large public de découvrir la vitalité des métiers d’art. Un véritable défi pour le créateur, qui doit proposer un concept et un lieu d’exposition qui entrent en résonances avec sa propre démarche.

HYPER BOREE, une vision contemporaine de l’Art déco

Du 10 décembre 2021 au 13 mars 2022

Palais de L’Art Déco,
Anciens magasins des Nouvelles Galeries 14, rue de la Sellerie, 02100 Saint-Quentin

Office de Tourisme : 03 23 67 05 00

Horaires et accessibilité :

L’exposition est ouverte du mardi au dimanche, de 14h00 à 18h00, hors jours fériés.

Accès disponible pour les Personnes à Mobilité Réduite

L’entrée à l’exposition est libre et gratuite.

La ville est située à 1H30 en voiture de Paris et à 1H des grandes villes comme Lille, Reims et Amiens. La Belgique est proche
et Bruxelles est à 2H.

Saint-Quentin est accessible en train depuis Paris Gare du Nord (1H15).

D’autres trésors sont à admirer à Saint-Quentin : le somptueux buffet de la gare classé monument historique, le Casino, l’Hôtel de ville avec son beffroi et son harmonieux carillon si caractéristique des villes du Nord de la France.

L’atelier d’Hélène Morbu

25 rue de la tour d’Auvergne, 44200 Nantes

Facebook: @ateliermorbu

Instragam: @helenemorbu

Photographies : copyright Rodolphe Trouilleux

Publié par

Historien, auteur de nouvelles, conférencier, rédacteur au Journal Le Chat Noir, on me présente souvent comme le spécialiste de Paris secret et insolite, rappelant en cela mon livre éponyme. C’est un peu vrai mais Paris dans son ensemble me passionne depuis toujours. La ville d’hier et d’aujourd’hui, ses multiples histoires et faits divers occupent mon quotidien. Incorrigible piéton, je parcours les rues parisiennes en tous sens, et mes découvertes sont nombreuses. Qu’elles soient théâtrales, littéraires, gastronomiques, les surprises sont souvent au rendez-vous, et c’est un plaisir de les partager.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s