« LADY AGATHA » AU THÉÂTRE SAINT-GEORGES

Crédit Fabienne Rappeneau

Virevoltante Agatha!

Ce spectacle d’Ali Bougheraba et Cristos Micropoulos nous plonge dans l’histoire intime d’Agatha Christie, en étroite relation avec celle de son temps. Agatha écrit ses mémoires sous les bombardements de la Première Guerre mondiale, couverture étrange de l’absurdité humaine, qui rythme le début et la fin de son récit.

15 septembre 1890. Naissance de l’autre côté de la Manche d’Agatha Christie à Torquay, dans le Devonshire. Dès sa prime enfance, Agatha dénote par sa force de caractère. Après avoir tenté de faire du chant son métier, voilà que l’on découvre les prémisses de son métier d’écrivaine de romans policiers lorsqu’elle travaille au contact de poisons dans le laboratoire de l’hôpital de sa ville.

Permis de conduire, surf, rien n’échappe à sa curiosité et à son envie d’entreprendre et de conquérir de nouveaux univers. Traversée des époques et des continents, comme lors de cette expédition en Afrique du Sud avec son premier mari, qu’elle pousse au défi du voyage, ou lors de son périple en Arabie, où elle rencontre son second époux. Tempête en mer, souk de Damas, l’échafaudage astucieux permet de multiples combinaisons de décors. Chapeau bas à Olivier Hébert et Annie Giral.

Crédit Fabienne Rappeneau

Dans cette fabuleuse pièce, chaque comédien incarne avec une saisissante rapidité les personnages les uns après les autres. Ces personnages, au caractère bien trempé, ressemblent à ceux de la commedia dell’arte. Tatiana Gousseff que l’on ne présente plus, y interprète entre autres la tour à tour sévère et complice mère, mais aussi la fille d’Agatha. Ces passages à travers les âges de la vie sont savoureux. La pétillante Camille Favre-Bulle incarne une Agatha touchante et décidée, d’un charme tout Britannique !

Crédit Fabienne Rappeneau

Vous remarquerez un clin d’œil évident à L’Ultima récital et au personnage de Maria Ulrika von Glotte, interprété il y a quelques années par Marianne James qui se révèle ici dans le professeur de chant interprété par Marie-Aline Thomassin. Il y a aussi la grand-mère de Agatha Christie, jouée par Léo Guillaume, qui est un clin d’œil appuyé à Madame Sarfati de Élie Kakou !

Cette pièce pleine d’humour convient à tous les âges. Petits et grands riront aux nombreuses scènes de comédie, comme celle du duo du canari et du chien. Si ce spectacle a le même rythme qu’une comédie loufoque, l’on aimerait peut-être parfois un temps un peu plus calme, non pas que les comédiens n’aient pas l’endurance, puisque leur énergie est extraordinaire tout au long de la pièce, mais simplement pour pouvoir apprécier certains moments d’intériorité et de se connecter un peu plus émotionnellement avec le personnage d’Agatha.

Nous souhaitons à Lady Agatha tout le succès qu’a eu dame Agatha avec sa pièce La Souricière, qui est jouée à Londres sans interruption depuis plus de 45 ans.

A Christie for Christmas : offrez ou faites-vous offrir cette pièce pour Noël!

Lady Agatha, l’incroyable vie d’Agatha Christie

Théâtre Saint-Georges

51 rue Saint-Georges, Paris 9e

Métro : Station Saint-Georges sur la ligne 12

Bus : Arrêt Saint-Georges des lignes 40 et 74

Du mercredi au dimanche jusqu’au 5 Mars 2023

Un commentaire sur « « LADY AGATHA » AU THÉÂTRE SAINT-GEORGES »

Laisser un commentaire