« Car / men » au Théâtre Libre

Car / men, un spectacle aux couleurs de l’arc-en-ciel !

Les Chicos Mambo, troupe fondée en 1994 par Philippe Lafeuille nous offre un nouveau spectacle haut en couleur et en surprises ! Après le succès de Tutu, le Car / men des Chicos Mambo revisite des poncifs de la danse classique et contemporaine, avec le décalage grand écart qu’ils affectionnent.

Dans le bel écrin du Théâtre Libre, Philippe Lafeuille innove avec un décor et une mise en scène qui dialoguent avec le numérique. Ces échanges décalés semblent trouver un écho dans l’alternance entre la musique de Bizet et d’autres plus contemporaines.

Les tableaux se succèdent, chacun témoignant que seule une grande technicité permet un tel jeu mêlant fraîcheur et ironie. Les danseurs ouvrent le bal par un hommage facétieux au flamenco.

Copyright David Bonnet

Le danseur et chanteur Antonio Macipe en alternance avec Rémi Torrado, nous offrent des instants d’art total, dont le duo à un entre Carmen et Don José, une sorte de recto-verso janusien saisissant. Le public pourra découvrir un clin d’œil aux fleurs de fin d’année, tableau plein d’humour et de fantaisie. Le tableau de l’homme nu face au taureau, un combat juste hérité de la Crète, est une sorte de corrida chorégraphiée dans laquelle la lumière sculpte le corps du danseur dans un jeu époustouflant.

Un autre tableau rappelant la chronophotographie nous montre une nouvelle fois que nous sommes dans un univers riche, qui aime jouer avec les références. En témoigne également le tableau de l’anémone de mer, si poétique et qui rappelle la danse serpentine de Loïe Fuller et Isadora Duncan.

Copyright David Bonnet

Ce spectacle, bouquet de décalages, propose également une poésie florale. Les costumes pleins d’imagination recouvrent parfois jusqu’au visage. Le public se demande s’il voit des hommes chouette ou pivoine… Falbalas, fantaisie, onirisme et finesse sont au rendez-vous. Nous vous laissons découvrir où se cache et que cache le bouquet de violettes.

Soyons en sûr.e.s…ces men au car de tour ne font pas les choses à moitié! Du cabaret résille aux trilles, vous comprendrez en sortant comment vous avez été « carmenisé ». Nous n’avons pas trouvé mieux depuis le Carmen de Roland Petit et Zizi Jeanmaire !

Falco et Kendall pour Fille de Paname

Publié par

Amoureuse de Paris, j'aime partager mes découvertes culturelles, gastronomiques... Je vous dis ce qui m'a plu pour vous donner envie de sortir dans cette si jolie ville qu'est Paris où l'on a la chance d'avoir tant à faire, à voir, à goûter et à tester... Également désormais : des interviews !

Laisser un commentaire